• La croix marquant la zone d'une crypte inédite à Rennes-le-Château....et à côté deux croix des cartes aux trésors du capitaine William Kidd. (Albert Fagioli)

     

    La croix marquant la zone d'une crypte inédite à Rennes-le-Château....et à côté deux croix des cartes aux trésors du capitaine William Kidd. (Albert Fagioli)

    Et oui ce sont des croix qui ont fait rêver beaucoup de monde...et la dernière à Rennes-le-Château pourrait à son tour faire parler d'elle...

    Y a-t-il bien une crypte sous cette croix ? Et y a -t-il quelque chose à l'intérieur ?

    Encore merci à Nancy C. pour avoir prise ces photos de cette croix que Mr Fagioli avait oublié de prendre lors de son passage à Rennes-le-Château. (Il était en pleine discussion avec des habitants de Rennes...lol..)

    Pour ceux que ça intéresse l'histoire de l'île aux trésors du capitaine William Kidd, vous pouvez aller sur ce blog ou sur son Facebook :

    http://albert-fagioli.blogg.org/ile-au-tresor-du-capitaine-william-kidd-c26554406

    http://albert-fagioli.blogg.org/ile-au-tresor-du-capitaine-william-kidd-c26554406/2

    http://albert-fagioli.blogg.org/ile-au-tresor-du-capitaine-william-kidd-c26554406/3

     

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.814198248618599.1073741843.100000852930924&type=3

    ***Cette croix va disparaitre avec le temps...elle a été réalisée avec une bombe de chantier...***

    *** Elle devrait disparaitre avant le futur projet de pavage de la rue principale...***


    votre commentaire
  • Présentation des derniers travaux à Mr le maire de Rennes-le-Château, 18 juillet 2016. (Albert Fagioli)

    Ce jour là Mr Fagioli était monté à Rennes-le-Château sans avoir prévenu la mairie. Il est arrivé vers les 9h00 du matin..Il n y avait pas encore de voiture sur le nouveau parking sur la droite en arrivant à Rennes. Pendant plus d'une heure il a réalisé des repérages et coordonnées GPS. Comme il ne savait pas si Mr le maire serait là, il a marqué d'une croix blanche la zone de la crypte inconnue (marquage avec de la bombe de chantier qui va disparaître dans peu de temps)

    C'est la seule marque qui a été faite à Rennes-le-Château...(C'est au cas où il n'aurait pas pu rencontrer Mr le maire)

    Pendant les relevés GPS près du château d'eau il a rencontré un employé municipal qui lui a dit que Mr le maire était à la mairie. En arrivant à la mairie il a eu la chance que Mr le maire et l'un de ses adjoint été présents ainsi que la secrétaire de mairie.

    Après une courte présentation, car il avait déjà rencontré Mr le maire et d'autres adjoints municipaux à l'époque, en 2009 et 2013... Il expliqua qu'il voulait montrer l'emplacement d'une troisième crypte inédite dans le village de Rennes le Château ainsi que le passage du seul souterrain qui sort du village.

    Mr le maire accorda environ 30 minutes pour qu'il puisse montrer ses derniers travaux. Il lui montra bien évidemment la marque faite avec une bombe blanche  sur la route principale de Rennes. 

    Mr Fagioli lui expliqua que c'était en cas où il ne l'avait pas rencontré, il aurait eu un marquage au sol pour lui indiquer la zone.

    Mr le maire dit à Mr Fagioli : "" Vous n'allez pas faire des graffitis dans tout le village. ""

    Mr Fagioli répondit : "" Non, que c'était le seul. ""

    C'est en faisant ses repérages qu'il apprit par un habitant que la rue Principale de Rennes pourrait un jour, être refaite avec des pavés tout neuf. Quel aubaine...

    La gérante du nouveau restaurant le Dragon de Rhedae été intriguée de voir quelqu'un près de son restaurant avec un appareil dans les mains (un dowser). Mr Fagioli lui dit qu'il cherchait une salle souterraine qui serait à cheval sur la route et sous son restaurant. Et le plus incroyable c'est qu'ils dorment quasiment juste au dessus de cette salle souterraine, au premier étage du restaurant.

    Une petite discussion s'en suivie...et elle apprit que Mr Fagioli était de Lorraine près de Metz. Ben le monde est petit car elle lui dit qu'elle était native d'Amnéville près de Metz.

    On pourra dire aujourd'hui que "" La messe est dite concernant Rennes-le-Château "". Bien évidemment en parlant des travaux de Mr Fagioli...

    Voir les précédent rapports sur ce blog et sur son Facebook :

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322/2

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.163622360342861.29316.100000852930924&type=3

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.578565298848563.1073741826.100000852930924&type=3

    *** Prochainement sur ce blog la suite pour Pieusse et les nouveauté 2016 pour le château de Blanchefort, le Pech Cardou, (Peut-être Pomas et le château de Coustaussa) ***

    *** Sans oublié la découverte de 2016 dans l'Indre et Loire, "" une salle souterraine inédite qui relie la Tour dite "" du trésor "" de la forteresse de Chinon . ***


    votre commentaire
  •  

    Les relevés GPS de plusieurs souterrains et l'emplacement d'une crypte inédite près du restaurant le Dragon de Rhedae, le 18 juillet 2016. (Albert Fagioli)

    Vous pouvez voir que les relevés GPS du souterrain qui part du château d'eau et l'emplacement du passage du seul souterrain qui part sort de Rennes le Château.

    Ainsi que les deux cryptes sous l'église et la nouvelle crypte localisée dans la rue principale.

    Voir les précédent rapports sur ce blog et sur son Facebook :

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322/2

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.163622360342861.29316.100000852930924&type=3

     

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.578565298848563.1073741826.100000852930924&type=3

     


    votre commentaire
  • Rennes-le-Château 2016 : Fagioli le retour sous la bannière de " World Dowsing France " , 18 juillet 2016 : (Albert Fagioli)

    Après 2009, 2013, 2014 en incognito et cette année 2016, Fagioli dévoile l'emplacement d'une crypte inédite qui se trouve une partie sur la route principale de Rennes et l'autre sous le nouveau restaurant de Le Dragon de Rhedae (anciennement L'Amarante)

    Il avait déjà annoncé cette découverte en 2009 mais il n'avait pas donné son emplacement. Et oui déjà 7 ans...

    Il avait dit à l'époque que la troisième crypte avait un accès depuis le cimetière...Et c'est toujours le cas...

    Il ne donne toujours pas le point d'accès de cette troisième crypte qui prend son départ dans un très ancien puits qui a été comblé... Sa profondeur de départ se trouverait entre 20, 30 ou 40 mètres de profondeur. Et oui cela fait énorme.

    A votre avis que peut cacher cette petite salle souterraine ???

    Des ossements !!! Certainement...

    Autre chose !!! Certainement...

    Apparemment Saunière n'a pas eu accès à cette crypte. A-t-il eut connaissance qu'il y aurait une cache dans une crypte depuis le cimetière ... Certainement oui... C'est pour cela qu'il a cherché pendant plusieurs nuits dans le cimetière et qu'il a tout chamboulé. (Sans résultat jusqu'à ce qu'on lui interdise de creuser)

    Cela fait énorme 20, 30 ou 40 mètres cubes de terre à enlever pour un curé ...(Même à deux personnes)

    Ce lundi 18 juillet Mr Fagioli a fait la connaissance du nouveau propriétaire du château de Rennes-le-Château. Il a effectué en sa compagnie une recherche autour de son château et également à quelques pas de celui-ci, autour de l'ancienne chapelle Saint-Pierre aux Liens.

    Mr Fagioli aurait confirmé la présence de deux départs de souterrains qui prennent la direction de l'église et le cimetière. Est-ce des vrais souterrains anciens ou des souterrains réalisés à l'époque de Chatillon et de la ruée vers l'or de Rennes-le-Château !!! (20ème siècle)

    Par contre en faisant le tour avec son dowser de l'ancienne église de Saint-Pierre aux Liens (pour la première fois) Mr Fagioli a pu constater qu'il y avait également deux départs de souterrains depuis les ruines de cette église.

    Un qui prendrait la direction du château de Rennes et un autre vers le bas du village.

    Ce jour là les points terminaux de ces souterrains n'ont pas été réalisé faute de temps.

    Voir les précédents rapports sur ce blog et sur son Facebook :

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322

    http://albert-fagioli.blogg.org/rennes-le-chateau-la-fin-d-un-mythe-c26554322/2

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.163622360342861.29316.100000852930924&type=3

     

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.578565298848563.1073741826.100000852930924&type=3

     


    votre commentaire
  •  

    Le dernier livre de Mr André Galaup, " Les Abbayes du Razès ", Le Midi-Libre/ L'Indépendant du dimanche 07 décembre 2014.(Bruno Coince)


    Le dernier livre de Mr André Galaup, " Les Abbayes du Razès ", Le Midi-Libre/ L'Indépendant du dimanche 07 décembre 2014.(Bruno Coince)

    ""

    Saint-Hilaire.

    L’histoire jamais racontée de trois grandes Abbayes.

    «  Les Abbayes du Razès », d’André Galaup, vient de paraître. Il est en vente en librairie et dans des tabacs-presse, à Limoux.
    Les Abbayes du Razès », d’André Galaup, vient de paraître (imprimerie Messages Toulouse). Il est en vente à la librairie Cantet, au bureau de tabac de la rue Saint Martin (près du Pont-Vieux), à l’hypermarché Leclerc, et prochainement à Cultura, à Carcassonne. L’ouvrage sera également disponible dans les services tourisme à Saint-Hilaire, à Saint-Polycarpe de même qu’à l’Abbaye de Rieunette, chez les religieuses cisterciennes. Les premières réactions sont très positives. Il est vrai que ce livre manquait à l’histoire locale. Les passionnés du genre peuvent enfin découvrir l’épopée de ces trois Abbayes (Saint-Hilaire, Rieunette et Saint-Polycarpe) sur lesquelles, à notre connaissance, il n’existait aucun document, du moins circonstancié.

    Un Scoop :

    André Galaup dédicacera vraisemblablement l’ouvrage aux alentours de Noël à l’Abbaye  de Rieunette. Beaucoup de Limouxins se montrent déjà très intéressés pour dévorer ce texte. Il est en plus illustré par de belles photographies signées Jean-Louis Camilleri.
    Et en prime, l’auteur nous livre un scoop : le radiesthésiste Albert Fagioli, qui est venu cet été réaliser des sondages à l’intérieur de différents monuments et dans plusieurs villages (Abbaye d’Alet-les-Bains, Pomas, Cité de Carcassonne) a découvert une crypte sous l’abbatiale de Saint-Hilaire.

    Recherche en archives :

    André Galaup évoque en détail l’événement à la page 123 de son ouvrage : » La crypte mesurerait 4.90m sur 6.30m pour une profondeur comprise entre 3 et 5 m. Il signale également un accès direct dans l’église depuis l’extérieur par un tronçon de souterrain d’environ 5m ». Mais le livre réserve bien d’autres révélations. Toutefois, le gros œuvre est réservé à l’histoire de Saint-Hilaire.
    André Galaup propose une vaste fresque allant de Charlemagne (Fondateur de l’Etat et d’un empire) jusqu’au déclin de l’abbaye, à partir du XVIII° siècle (de trente, les moines se retrouvent à sept). Cette abbaye joua un rôle économique et spirituel de taille. Elle était le « poumon » du village avant de terminer sa brillante trajectoire dans un relâchement des mœurs qui choqua les autorités.

    « Ce livre m’a pris cinq années de travail au cours desquelles j’ai étudié des textes dans les archives municipales et puisé dans plusieurs ouvrages faisant référence à Saint-Hilaire »


    " Les Abbayes du Razés", avec une exclusivité dans l'église de l'Abbaye de Saint Hilaire...Une crypte inédite, inconnue de la DRAC de Montpellier et des historiens...Est-elle vide ???

    Le site de Mr André Galaup : 

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/ 

    Une exclusivité pour le livre de Mr André galaup, lui qui a toujours soutenu Mr Fagioli lors de ses recherches dans l'Aude depuis 2009. De Rennes-le-Château à Alet-les-Bains en passant par la Cité médiévale de Carcassonne...Puis Pomas, Pieusse, Saint-Hilaire...Et d'autres à venir, Château de Blanchefort, le Pech Cardou...


    votre commentaire
  •  

     le souterrain qui sort du domaine de Rennes-le-Château et les  deux salles souterraines en dehors du domaine.(Photo Google Earth) (Albert Fagioli)


    Le souterrain qui sort du domaine de Rennes-le-Château et les deux salles souterraines en dehors du domaine.(Photo Google Earth) (Albert Fagioli)

    Sur ce croquis on peut voir les emplacements de deux salles souterraines sur le côté gauche de Rennes-le-Château. Et on peut voir également le souterrain qui sort de Rennes-le-Château, il  suit une partie de la pente sur ce versant. Mais il semblerait qu'une partie de celui-ci soit certainement éboulée...

    De la salle  qui se trouve la plus à gauche, il y aurait trois départs de souterrain :

    -Un qui va vers le nord dont l'accès n'a pas encore été définie.

    -Un autre qui va vers la gauche, vers une tour ou puits.

    -Et le dernier va en direction d'une salle souterraine qui se trouve sous le Casteillas.


    votre commentaire
  •  

    Rennes le Château et le Casteillas.(Photo Google Earth) (Albert Fagioli)

     

    Rennes le Château et le Casteillas.(Photo Google Earth) (Albert Fagioli)

    De retour à Rennes-le-Château en 2013, Mr Fagioli a effectué quelques autres relevés concernant le souterrain qui sortait du domaine de Rennes-le-Château.

    Il semblerait que l'Histoire de Rennes-le-Château soit effectivement bien liais à celle du Casteillas...

    Le Casteillas est un petit promontoire qui se trouve en face de la tour Magdala (Un petit mamelon).

    Le souterrain qui sort du domaine de Rennes-le-Château arrive bien au Casteillas. Et il y a un endroit où il y aurait également deux autres salles souterraines, sur le côté gauche de Rennes. Au Casteillas il y aurait une salle souterraine d'où partent ou arrivent deux souterrains. (voir croquis)

    Certains historiens prétendent que le Casteillas faisait bien partie de l'histoire de Rennes-le-Château ( Le comté du Razès)

    Les emplacements de ces souterrains peuvent confirmer le lien entre Rennes-le-Château et le Casteillas.

    Voir le Casteillas :

    http://rennes-le-chateau-bs.com/AAutourderenneslechateaurlccasteillas.htm

    http://www.octonovo.org/RlC/Fr/biblio/sesa/sesa1923.htm

    Tiens ...le Casteillas serait-il en vente ???

    http://www.renne-le-chateau.com/annonce/annonce.html 


    votre commentaire

  • Eglise Saint-Médard de Torcé, découverte d'une crypte sous l'autel. (Maire Mr Michel Desrues)

    " Voici un autre exemple pour Rennes-le-Château, quand on veut...On peut... "

    http://mairie-torce35.pagesperso-orange.fr/crypte/index.html 

    "" A MEDITER ""

     


    votre commentaire
  •  

     

    De Rennes-le-Château à Alet-les-Bains, hommage au travail de Mr André Galaup. (Albert Fagioli)


    De Rennes-le-Château à Alet-les-Bains, hommage au travail de Mr André Galaup. (Albert Fagioli)

    *** Je tiens à adresser mes sincères remerciements et toute ma reconnaissance à Monsieur André Galaup, qui en tant qu’ancien journaliste, à répondu présent, comme il le faisait lorsqu’il était en activité au Journal Midi-Libre à Limoux, lorsque en mai 2009, je l’ai sollicité pour m’accompagner une journée, dans ma démarche pour la recherche historique sur le site de Rennes-le-Château.

     
    Passionné, et amoureux de l’affaire de Rennes depuis très longtemps, mais pas intéressé par les congratulations, M. Galaup a toujours répondu a mes interrogations et rapporté sur son site « http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/ les résultats de mes découvertes, non pas de trésor, mais comme il le dit dans son ouvrage paru en avril 2012 « Rennes le Château en quête de la vérité ».

    Prochaine étude à Alet-les-Bains :

    A Alet les Bains, le jeudi 8 août, il aurait bien aimé être présent, aux côtés des adjoints au maire M. Jean-Denis Alandry, qui s’était excusé, car il savait depuis mon passage en 2009 que j’avais fait de très intéressantes découverts dans les ruines de l’ancienne cathédrale et église Saint-André.
    Empêché pour raisons familiales, il n’a pu nous suivre, mais il avait en main tous les éléments nécessaires et mon compte rendu, pour faire son reportage.
    Une nouvelle fois je le remercie pour sa gentillesse, sa disponibilité, et son amour pour sa région et son histoire.

    Albert Fagioli ***

    Voir un petit compte rendu du rapport Fagioli 2013 sur le site d'André Galaup : http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-59.html 

    Lucas de retour sur les traces de l'Abbé Saunière...


    votre commentaire
  •  

    Rennes-le-Château : " Le rapport FAGIOLI 2013 ", le jeudi 1 août 2013. (Albert Fagioli)

    Mr Fagioli de retour à Rennes-le-Château après 4 ans...

    Il a confirmé comme en 2009 la présence de six souterrains autour de l'église et des deux cryptes sous l'église.
    Ainsi que la présence d'une troisième crypte qui se trouve dans le village et dont l'accès se trouve dans le cimetière.
    Et il a localisé avec précision l'un des accès directs à la grande cavité de l'entrée de l'église qui se trouve sur le côté gauche du clocher de l'église...l'emplacement ou la zone de la pierre tombale de Mme de Hautpoul.
    Toujours pas confirmé l'arrivée du souterrain B dans la zone de la parcelle 1065, n'ayant pas eu accès à celle-ci.

    Ce qu'il y a de nouveau :

    Ce sont les cotes précises des deux cryptes et de leurs emplacement par rapport à l'église.

    Ainsi que l'arrivée du seul souterrain qui sort du domaine de Rennes-le-Château, le E : Qui arrive sur un mamelon en face de la tour Magdala ... Apparemment ce mamelon s'appelle " Le Casteillas ".

    Voir le " Rapport FAGIOLI  2009 " sur le site de Mr André Galaup : http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-7.html 

    Ou sur ce blog :

     http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_château___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-25.html 

     Ci-joint une copie du " Rapport Fagioli "  août 2013 :

    " Objet : Ci-joint le rapport de mes recherches sur le domaine de Rennes-le-Château en août 2013. 

    Bonjour monsieur le Maire de Rennes-le-Château, 

    Suite à mon retour dans l’Aude voici mes derniers relevés concernant les vestiges se trouvant sous l’église de Rennes-le-Château.

    Rennes-le-Château :

    Mr le maire de Rennes-le-Château, les 1° et 2° adjoints de la mairie Messieurs Hui et Moreau, les journaliste de la Dépêche et du Midi Libre, Mr André Galaup (présent en 2009) étaient là pour mes recherches dans l’église et pour certains dans le cimetière.

    J’ai confirmé la présence des six souterrains (dont le petit tronçon à gauche du clocher de l’église) ainsi que les deux cryptes ou cavités sous l’église. J’ai obtenu les mêmes résultats que lors de mon passage en mai 2009. Vous aviez reçu mon rapport et ma demande pour aller explorer ces deux cavités avec l’aide d’une caméra avec fibre optique…

    Cette demande m’a été refusée pour des raisons pas assez scientifiques et soi-disant une chasse au trésor avec but médiatique…

    Je garde espoir de pouvoir réaliser cette recherche…

    Voici ce qu’il y a de nouveau par rapport à 2009 :

    Vous avez aujourd’hui les dimensions des deux cavités sous l’église et leurs positionnements par rapport à l’édifice.

    Vous pouvez voir que la cavité dans l’entrée de l’église fait au minimum 6.10 * 4.10 = 25m²

    Elle peut être plus grande, car je n’ai pas pu réaliser mes relevés plus vers la gauche et plus vers le fond pour savoir s’il elle avait une emprise plus importante…

    Elle démarre à environ deux mètres du seuil de l’entrée de l’église.

    Il devrait y avoir environ trois souterrains qui partent de cette cavité.

    En ce qui concerne la cavité sous l’autel, elle doit faire au minimum 2.95 * 3.90 = 11.50m²

    Elle pourrait être un peu plus grande de quelques centimètres vers la droite, car je n’ai pas pu effectuer mes relevés, car il y avait l’autel de l’église. Mais par contre elle ne dépasse pas l’autel sur le côté droit. 

    Apparemment il n’y aurait qu’un seul souterrain pour accéder à cette cavité. 

    Et en ce qui concerne le seul souterrain qui sort du domaine de Rennes-le-Château, le E.

    Il arrive sur un petit mamelon en face de la tour Magdala, que l’on appelle «  Le Casteillas »

    Et je confirme toujours la présence d’un petit coffret en bois sous les fondations de la tour Magdala, qui devrait contenir environ une quinzaine de documents cachés par Saunière lors de la construction de l’édifice…Voir mon rapport de 2009. 

    Pour info,  j’avais fait une demande d’invitation à la DRAC de Montpellier, aux abbés Séménou et Delpêche, ainsi qu’au président du Conseil Général de l’Aude, Mr Viola, ils n’ont pu assister à mes recherches. Ils s’en excusent tous…

    Voir croquis joint à ce courrier (sur DVD) 

    Veuillez agréer, monsieur le maire, toutes mes sincères salutations distinguées.

    Albert Fagioli

    ***Copie à la DRAC de Montpellier, à l’attention de Mr Henri Marchesi. *** "


    votre commentaire
  •  

    La Dépêche, Rennes-le-Château, A la source pour percer le mystère, dimanche 4 août 2013. (CV) (Photo DDM, Didier Donnat)

     

     

    Voir l'article :

    http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/04/1683885-rennes-le-chateau-a-la-source-pour-percer-le-mystere.html


    votre commentaire
  •  

    L'Indépendant, Rennes-le-Château, trois cryptes et six souterrains détectés, Bruno Coince. (Photo Guillaume)

    " Albert Fagioli est un chercheur " extrasensoriel " . Hier, à l'aide d'un dowser, il a confirmé la présence de cavités et d'un dépôt monétaire. "

     

    Voir l'article :
    http://www.lindependant.fr/2013/08/02/trois-cryptes-et-six-souterrains-detectes,1780039.php

     


    votre commentaire
  •  

    Le Midi Libre, Rennes le Château : Un dépôt monétaire dans un souterrain. (Photo Nathalie Amen-Vals)

    *** Un chercheur " extrasensoriel " a détecter sous l'église, trois cryptes et six souterrains à l'aide de son dowser. ***

    Petite rectification...Deux cryptes sous l'église..et un dépôt monétaire dans une troisième crypte qui se trouve dans le village.


    votre commentaire
  • Relevés effectués lors de sa visite en mai 2009, les points terminaux des souterrains. (Albert Fagioli)

    Souterrain A : Accès par l'ossuaire / pas d'autre accès / Il s'agit d'une ancienne Tour de défense.

     Souterrain B : Accès par la parcelle 1065 / Il s'agit d'un puits / pas d'autre accès depuis ce souterrain.

    Souterrain C : Accès sur la parcelle 44 / Il s'agit d'une ancienne Tour / Pas d'autre accès depuis ce souterrain.

    Souterrain D : Devant la Villa Béthanie / il s'agit d'un puits / un autre accès depuis le côté gauche de la porte d'entrée de l'église. (Certainement le fameux escalier qui descend vers l'entrée de l'église)

    Souterrain E : Il passe sur la parcelle 1042 / Pas d'autre d'accès dans celui-ci...mais il a 3 accès à l'extérieur de Rennes-le-Château ...j'ai localisé les 3 zones d'accès de ce souterrain qui sort de Rennes-le-Château...Bizarre ils se trouvent toujours pas très loin des chemins ou routes d'accès autour de Rennes-le-Château. Mais surtout dans la zone ouest de Rennes et nord-ouest de Rennes.

    Ne pas oublier que les souterrains A, B, D sont au même niveau que la crypte (aux alentours des 11 mètres) Par contre vous comprendrez que pour les deux autres qu'ils soient beaucoup plus profond, car pour l'un il sort de Rennes-le-Château et pour l'autre arrive dans une zone vers le bas du village (vers l'emplacement du fameux château d'eau.) Donc il y a un grand dénivellé jusqu'au château d'eau. Saunière a voulu bloquer les accès à cette crypte depuis le château d'eau, depuis l'ossuaire, pour les autres, les puits avaient déjà été bouchés. Apparemment c'est l'accès des tours qu'il a bloqué, sans oublier l'accès depuis la tombe de la marquise (ou à côté)

     

    Pour les deux puits, ce sont certainement deux points d'eaux et surtout deux points aérations pour les souterrains qui se trouvent sous le domaine.


    votre commentaire

  • Rennes-le-Château : " En quête de vérité ", détails concernant les vestiges se trouvant sous l'église de Rennes-le-Château. (André Galaup)

    Les souterrains et les deux cryptes se trouvant sous l'église de Rennes-le-Château, avec les zones d'accès de ceux-ci.

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-7.html 

     

    La Tour Magdala et son secret :

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/la-tour-magdala.html 

     

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-53.html 

     

    Un conseil pour tous les passionnés de l'histoire de Rennes-le-Château : Aller surfer sur le site d'André Galaup... On y retrouve de très belles photos d'époques, ainsi que des documents d'archives.

    Et Mr Fagioli tient à remercier Mr André Galaup pour son soutien concernant ces révélations sur Rennes-le-Château... Il fait partie de ceux qui l'ont toujours soutenu depuis son passage dans l'Aude...

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/ 

     

     


    votre commentaire
  •  

    Recherche de cavité à Plombières les Dijon avec l’aide d’un dowser, décembre 2009, Dominique Giraudet.

    " Enfin une personne en France qui utilise le même appareil que Mr Fagioli, un dowser. "

    On peut voir sur la vidéo comment Mr Giraudet opère pour la localisation des cavités naturelles qui se trouvent dans la région de Dijon. Apparemment il pratique depuis plusieurs années mais comme loisir…recherche de conduite d’eau, souterrains, cavités naturelles…etc

    Mr Fagioli c’est entretenu avec Mr Giraudet pendant quelques heures et ils se sont échangés quelques anecdotes sur leurs recherches. Mr Giraudet n’a quasiment jamais réalisé des recherches sur des trésors cachés. Mais il pourrait bien commencer…

    Il a effectué cette recherche de cavité dans la région de Dijon suite à la demande de son fils qui pratique la spéléologie dans un groupe de la région. C’était un plaisir pour lui…et on peut voir le résultat final sur la photo aérienne et sur la vidéo…

    Une fois le travail terminé, oui, on a l’impression de voir les fameuses lignes de Nazca au Pérou.

    http://www.youtube.com/watch?v=nK1O-7_nuhc

    Mais cela est bien beau de réaliser ces marquent au sol avec du plâtre…maintenant il faut aller voir s’il y a bien ces cavités …

    Et oui maintenant on peut confirmer le schéma réalisé sur le terrain grâce à toute l’équipe de spéléologue qui on fait un gros travail pour dégager cet accès à ces cavités.

    Et on peut entendre la joie d’un des spéléologues lors du dégagement de la « Porte des Etoiles » :

    En fredonnant : « On est des champions…On est des champions… »

    Je comprends bien pourquoi...

    « C’est extraordinaire »

    « Ca fait dix ans que l’on attend ça » « Ca fait dix ans que l’on attend ça »

    « Allez Mathieu, allez Mathieu » tout en perçant l’accès à la porte des Etoiles…

    http://www.youtube.com/watch?v=TZ4rdcPZ5TQ

    A la fin de la vidéo : « A MEDITER »

    Voir aussi les autres vidéos :

    http://www.youtube.com/watch?v=meorMn2fp70

    http://www.youtube.com/watch?v=Y3yb6ftVbDc

    http://www.youtube.com/watch?v=hc9gckqqFiQ

    http://www.youtube.com/watch?v=rvn2GJd84Hw

     

    ***Voir pour plus d'infos le site du Comité Départemental de Spéléologie et ce Canyonisme de Côte-d'Or : ***

     http://cds21.org/compte_rendus_activites/2009/10_11_desob_pde/  

     

    Revenons au travail de Mr Fagioli concernant Rennes-le-Château…

    De son rapport intitulé « Les Chemins de l’Histoire » avec le croquis de tous les emplacements des souterrains et cryptes qui se trouvent sous l’église de Rennes-le-Château…

    Il a envoyé un courrier à la mairie de Rennes-le-Château pour faire la même chose que Mr Giraudet à Dijon, sauf qu’à la place du plâtre on aurait mis des petits cônes en plastiques tout le long des souterrains et cela jusqu’aux points terminaux qui seront très prochainement dévoilé sur le site internet de Mr André Galaup.

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-7.html


    votre commentaire
  •  

    " Mr Fagioli a confirmé la présence d'un petit coffret dans l'angle nord de la Tour Magdala, en mai 2009. (Photo : André Galaup) "

    En mai 2009 Mr Fagioli a confirmé la présence d'un petit coffret en bois dans l'angle nord de la Tour Magdala, sous la fameuse " pierre de coin ", " pierre angulaire " en présence de Mr Michel Valet et Mr André Galaup. ( Pierre en Sion )

    Ce jour là, Mr Fagioli avait également confirmé les présences des deux cryptes sous l'église et de tous les souterrains...


    votre commentaire
  •  

    " Article de l’Indépendant du 3 décembre 1967. (Pierre Sourbès) "

    Mr Fagioli a eu vent de cet article de 1967 grâce au blog de RadioMagdala : http://radiomagdala.blogs.midilibre.com/archives/2013/02/index-8.html

    "" Les ouvriers aussi parlent : Lorsqu’ils creusaient les fondations de la Tour Magdala, disent-ils, l’abbé Saunière est venu les rejoindre, apportant, enveloppée dans son manteau, une caisse de bois « de la dimension d’un bébé ». De ses propres mains, il a enfoui la caisse dans une excavation, et il a entendu que le ciment coulé par-dessus soit « pris ». ""

    Voilà un article paru en 1967 qui va dans le même sens que celui de Mr Génibrel en 2001 dans le Figaro  et surtout qui confirme les révélations de Mr Fagioli concernant l’emplacement d’un petit coffret contenant entre 15 et 20 parchemins qui se trouve bien sous la pierre de « Coin », ou la pierre angulaire de la Tour Magdala.(Au Nord)

    C’est l’indication que Saunière a laissé sur l’un des carrelages de la Tour Magdala…Le seul  carrelage qui possède un point rouge, sur les 64. (Pas réalisé avec de la peinture mais teinté dans la masse)

    Voir également son rapport « Les chemins de l’Histoire » : http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_ch%C3%A2teau___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-15.html

    Voir concernant le carrelage sur le blog : http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_ch%C3%A2teau___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-10.html

    http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_ch%C3%A2teau___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-35.html 

    ***Réponse à Mr Agguire : "C'est ce qu'on peut nommer 'The Sound of silence"...***

    ***On comprend bien pourquoi on a chercher dans tous les coins de la Tour Magdala dans les années 60, 70, 80....Mais pas au bon endroit...Même en 2001...***

    * L'histoire de ce coffret ne semble pas une légende ou une fable, mais la réalité.. *

     


    votre commentaire

  • " Réponse du Président du Conseil Général de l'Aude, 9 septembre 2010. (Jean-Luc Battle, Directeur Général Adjoint)(Page2) "

    " Regrettant de ne pouvoir satisfaire votre demande, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués. "

    P/ Le Président et par délégation.

    Jean-Luc Battle, Directeur Général Adjoint. "

     


    votre commentaire

  • " Réponse du Président du Conseil Général de l'Aude, 9 septembre 2010. (Jean-Luc Battle, Directeur Général Adjoint)(Page1) "

    " Monsieur,

    Vous avez bien voulu me transmettre un dossier concernant les recherches que vous avez entreprises et les fouilles que vous souhaitez réaliser sur la commune de Rennes-le-Château, en particulier dans l'église de la commune et au niveau de la Tour Magdala.

    Vous souhaitez connaître les appuis et aides qui pourraient vous être accordés par le Conseil Général de l'Aude dans le cadre de ces démarches.

    Comme j'ai eu l'occasion de vous le préciser, le Conseil Général n'accorde pas d'aide pour ce type d'opération sauf lorsqu'elles sont réalisées sous le contrôle d'un organisme ou d'une administration de type CNRS ou DRAC.

    Comme cela vous a également été précisé, le Conseil Général, lorsqu'il intervient, est très attentif au respect de la volonté des communes sur lesquelles les fouille doivent se réaliser.

    En l'occurence, la commune de Rennes-le-Château a pris un arrêté municipal en date du 23 juillet 1965 interdisant d'une manière générale les fouilles sur la commune.

    La commune, consultée par mes soins, m'a confirmé qu'elle ne dérogerait pas à l'arrêté municipal sauf le cas d'un accord express qui lui serait signifié par la DRAC.

    Elle m'a également précisé que si cet accord express lui était effectivement signifié par la DRAC, les éventuelles fouilles ne pourraient être commanditées que par la seule commune, propriétaire des lieux.

    Compte tenu de l'ensemble de ces précisions, il ne m'est pas possible en l'état actuel de donner une suite favorable à votre demande d'appui  et d'aide du Conseil Général.

    Jean-Luc Battle, Directeur Général Adjoint."

     


    votre commentaire

  • Nouveau site internet de Mr André Galaup. (Octobre 2012) (Site en construction, voir le rapport Fagioli)

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/ 

    Voir " Le rapport Fagioli " concernant les vestiges de Rennes-le-Château :

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-7.html 

    Voir également le dernier livre sur Rennes-le-Château, André Galaup, " Rennes-le-Château, en quête de vérité " :

    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-1.html 

     


    votre commentaire

  • " Site Internet de l'Association "Rennes le Château.doc", interview Claire et Antoine Captier en 2009. (Patrick Mensior) "

    http://jhaldezos.free.fr/documents_sonores/interview_rlc.html 

     " Il y a des personnages qui se confondent avec la légende de Rennes-le-Château, certainement parce qu'ils ont épousé l'histoire de la colline pendant plus d'un demi-siècle. Je pense bien sûr à Claire Corbu et Antoine Captier, ce couple sympathique, ardent défenseur de la mémoire de François-Bérenger Saunière et de Mademoiselle Marie...(Philippe Marlin, octobre 2009). "

    " A suivre prochainement la sortie d'un  livre sur Marie Dénarnaud par Claire Captier. "


    votre commentaire
  • " Rennes-le-Château et Archéologie ne font pas bon ménage ", site internet sur Rennes-le-Château, 22 avril 2011. (Jean Pierre Garcia)

    Voici l'une des premières répliques suite à la publication de la réponse de la DRAC de Montpellier concernant le projet de "Micro forage" du sous sol de l'église. Mr Fagioli tient à remercier Mr Garcia pour son intervention sur son site... Mais il n'est pas le seul à faire cette remarque. Apparemment il n y a aucun dialogue possible...

     http://www.rennes-le-chateau-archive.com/forums/ 

     

     


    votre commentaire

  • Réponse de la DRAC de Montpellier concernant le projet de micro-forages du sous-sol de l'église, 8 avril 2011. (Henri Marchesi, Conservateur Régional de l'Archéologie)

    " Objet : Église paroissiale de Rennes-le-Château, département de l’Aude. "

    " Monsieur,

    Par votre courrier en date du 21 mars 2011 vous faites une demande d’autorisation de recherche concernant le sous-sol de l’église paroissiale de Rennes-le-Château.
    Je dois d’abord remarquer que contrairement à ma demande formulée lors de mon précédant courrier daté du 4 juin 2009-qui est d’ailleurs annexé à votre demande-vous ne fournissez pas les documents que j’attendais.

    Dans votre courrier, et dans le volumineux dossier que vous y joignez, je ne vois nulle part une problématique scientifique qui puisse s’apparenter à une recherche archéologique. Un résumé de l’histoire de Rennes-le-Château ne peut en effet constituer un projet de recherche. Comme beaucoup de villages perchés actuels du Sud de la France, celui-ci a probablement été d’abord un oppidum gaulois, puis une agglomération antique puis un village médiéval. Cela ne justifie en rien, d’aller explorer le sous-sol de son église. Vous signalez aussi la possibilité d’au moins « un tombeau des seigneurs de Rennes » sous l’église. Je suis obligé de vous dire que cela est relativement fréquent ; voire banal, sous la plupart des églises d’origines médiévales. Dans lesquelles la petite noblesse avait coutume de se faire inhumer. Par ailleurs, la nature géologique du rocher qui supporte le village explique facilement et sans mystère que de nombreuses cavités naturelles puissent s’y trouver.
    En vous lisant attentivement, je conclus que votre projet s’apparente en fait à une recherche au trésor avec ambitions médiatiques qui n’a rien à voir avec la programmation nationale de la recherche archéologique portée par le Ministère de la Culture et de la Communication. En conséquence, je me vois dans l’obligation de vous refuser l’autorisation de réaliser des recherches archéologiques sur la commune de Rennes-le-Château. Je dois enfin  vous rappeler que toute recherche archéologique menée sans l’autorisation préalable du Préfet de Région constitue une in fraction au Code du Patrimoine passible de poursuites judiciaires.
    Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

    Copie : Mairie, gendarmerie.

    « Pour le Préfet de Région Languedoc-Roussillion et par délégation P/ Le Directeur régional des Affaires Culturelles par autorisation. »

    Henri MARCHESI, Conservateur Régional de l’Archéologie. "

    Et oui voilà encore une réponse négative de la part de la DRAC de Montpellier concernant Rennes-le-Château. Apparemment le projet n'est pas assez scientifique et il s'apparente à une chasse aux trésors !!!!

    De toute manière quoi que l'on propose aux DRAC  de France, ils auront toujours quelques choses à dire pour refuser les projets de recherche qu'ils soient à Rennes-le-Château ou dans un autre lieu. On a l'impression qu'ils veulent le monopôle des recherches et ils sont très avares pour laisser des étrangers faire des fouilles en France. M. Fagioli avait proposé une équipe de chercheurs et de scientifiques de renom pour son projet sur Rennes-le-Château. Les professeurs Eisenman, Barattolo et le docteur Manicardi de la SAP en Italie. Oui, certes il pourrait y avoir de la jalousie de la part des scientifiques Français et Archéologues si des étrangers venaient découvrir quelques choses à Rennes...Même du CNRS... peut-être que les scientifiques Français sont trop peureux de subir un revers ou un échec...

    Malgrès la réponse négative de la part de la DRAC, les scientifiques et les professeurs gardent leur soutien aux projets de M. Fagioli.

    Si M. Fagioli ne s'était pas intéressé à l'histoire du trésor de Marthille, jamais il aurait résolu l'énigme de ce fabuleux testament, qui d'après lui, pourrait être le testament le plus cher au monde. Non pas pour être celui du dernier des Bourbon-Condé, mais plutôt par ces révélations concernant trois fabuleux trésors monétaires dont le sien (personnel).

    Apparemment on reproche à M. Fagioli d'être un chercheur de trésors... Je crois que lorsque la dette en France aura atteint les 3000 milliards d'Euros on s'occupera certainement pour trouver des nouveaux moyens pour remplir les caisses de l'Etat. Comme le fait en ce moment l'Etat Grec concernant le trésor D'Ali Pacha qui pourrait renflouer les caisses et effacer la dette public qui est aux alentours de 300 milliards d'Euros.

     


    votre commentaire
  •  Rennes-le-Château : Pour développer le tourisme, La Dépêche.FR, du 14 avril 2011. (M. Didier Codorniou, vice-président du Conseil Régional) (Alexandre Painco, Maire de Rennes-le-Château)

    " Rennes-le-Château "


    " Pour développer le tourisme "

    "" Le vice-président du conseil régional, M. Didier Codorniou, s'est rendu le mercredi 30 mars à Rennes-le-Château à l'invitation du maire Alexandre Painco. Cette réunion informelle avait pour but le développement touristique sur le site de Rennes-le-Château. En effet, tout n'a pas commencé avec Bérenger Saunière : perché sur sa colline, au cœur de la haute vallée de l'Aude, Rennes-le-Château fut occupée depuis des millénaires. Habitat préhistorique, oppidum gallo-romain, le site vit ensuite l'arrivée des Wisigoths qui s'y installèrent au Ve siècle.

    Grâce à sa situation stratégique exceptionnelle, l'antique Rhedae devint, au VIIIe siècle, le chef-lieu du comté du Razès, dont le premier comte fut Guillaume de Gellone.

    Le déclin de la cité s'amorça au XIIe siècle. Différents conflits vinrent à bout de Rennes-le-Château qui sombra peu à peu dans l'oubli. Si l'épopée Bérenger Saunière a rendu une renommée au village, il serait regrettable d'oublier l'Histoire qui a précédé « le curé aux millions ». C'est cette Histoire et les traces qu'elle a laissées qu'il est intéressant de remettre en lumière avec le soutien de la région et la compétence de spécialistes.

    M. Codorniou nous a dit porter un grand intérêt à cette recherche dans la mesure où elle favorise le dynamisme touristique de la région et il nous invite à œuvrer avec l'ensemble des institutions territoriales : Région, Département, Drac… ""

     

    On peut voir d'après cet article qu'il serait bon de connaître les vestiges laissés par nos ancêtres sur le domaine de Rennes-le-Château. Il est vrai que des découvertes sur le site de Rennes-le-Château pourraient relancer le tourisme. M. Codorniou semble être du même avis que M. Fagioli concernant des possibles recherches sur le site à condition qu'elles soient bien encadrées. Depuis la mort de Saunière en 1917 il n'y a jamais eu de découverte apparemment officielle... (Ni de fouille officielle)
    M. Fagioli a apporté des choses nouvelles concernant les vestiges se trouvant sous l'église avec des points précis qui ont été confirmé sur place grâce à son "Don" ou "pouvoir magnétique", pour d'autres personnes ont pourra dire " Radiesthésie ".

    M. Fagioli a déjà à son actif quelques belles découvertes et localisations (A voir sur ce blog) :

    -          Voir mon premier passage à la télévision sur RTL9EST suite à la découverte d’un ancien château des templiers en Lorraine, inconnu de la DRAC de Metz.

    -          Voir la confirmation de la présence d’une crypte sous le chœur de l’église de Manom.

    -          Voir la localisation d’une salle souterraine près de la chapelle templière de Metz, inconnue de la DRAC de Metz.

    -          Voir la localisation d’un caveau ou d’une crypte dans l’église de Pierrevillers, inconnu de la DRAC de Metz.

    -          Voir la localisation d’une salle souterraine près de la ferme du Fundenhoff, inconnue de la DRAC de Metz.

    -          Voir mon second passage à la télévision sur France3 Lorraine le samedi 2 avril à 15h25, un reportage de David Galley.

    -     Voir la localisation du trésor personnel du Duc d'Enghien en Lorraine.

    Et il y a d'autres localisations pour le moment qui ne sont pas dévoilées (clause de confidentialité) et qui ne  seront certainement jamais dévoilées.

    En plus du projet de Rennes-le-Château il y en a un en Picardie et  en Lorraine.

    M. Fagioli tient à annoncer qu'il a également un autre projet de recherche dans l'Aude... La DRAC de Montpellier et le Maire  de ce village concernés sont également au courant depuis plus d'un an. Pour cette affaire il s'agit de découvrir le tombeau d'un homme célèbre...Avec ce tombeau il y a environ une dizaine de coffres ou malles contenant pas un trésor mais des documents, parchemins et grimoires...

    De toute manière la DRAC ne s'intéresse pas aux documents anciens, ni même les Ministres de la Culture..Encore moins les Présidents de la République...

    M. Fagioli depuis environ 10 ans avait demandé des entretiens avec des hommes politiques de tous bords (Droite/gauche), en vain...Une perte de temps et d'argent pour tous ces courriers envoyés en AR, qui ont eu, tous des réponses à côté du sujet. De Jacques Chirac, de Renaud Donnedieu de Fabres, de Christine Albanel, de Frédéric Mitterrand, de Benoit Yvert, de Jean François de Canchy, DRAC de Lorraine, DRAC de Montpellier, DRAC de Picardie...Et beaucoup d'autres personnes politiques...en passant par les Conseils Régionaux et Généraux de Lorraine et de l'Aude.

    Et sans oublier Jean Jacques Aillaigon qui avait également reçu son courrier, mais hélas il n'avait pas pu lui faire une réponse, car il y avait eu un changement de gouvernement et son courrier a été rangé dans des cartons puis mis aux oubliettes... Et les contacts téléphoniques avec les Evêchés de Strasbourg, Bordeaux, Metz et Paris...De Monseigneur Raffin à Monseigneur Ricard...Sans oublier la plus grande juridiction de l'église ... Le Pape Benoît XVI...

    On pourra dire que M. Fagioli est "Pugnace" mais sa patience à des limites...

    Pour dire, qu'à partir d'aujourd'hui 19 avril 2011, M. Fagioli n'enverra plus aucun courrier aux hommes politiques qui gouvernent son pays.

    Il peut déjà annoncer que pour 2012 ou 2013 il va créer sa propre société de recherche et de localisation de vestiges enfouis sous terre. Il s'agira d'une prestation de service en tant que consultant.(les résultats de ses recherches resteront confidentielles)

    " Il s'agit du tout premier coup de gueule de la part de M. Fagioli suite à la réponse de la DRAC de Montpellier. "


    votre commentaire

  • Dossier de recherche concernant l'église de Rennes-le-Château : (Lettre du professeur Andréa Barattolo, Université de Macerata, 16 février)

    M. Fagioli remercie également le professeur Andréa Barattolo pour son soutien à ce projet de recherches sur Rennes-le-Château. Il est un spécialiste médiéval et surtout il est archéologue avec un très bon CV.

    Voici son Curriculum Vitea :

     

    Doctorat en Lettres Classiques obtenu auprès de l’Université del Rome I, « La Sapienza », le 9 juillet 1969.

    Titre de la thèse : « Il Tempio di Venere e di Roma », discutée avec le Prof. Ferdinando Castagnoli, Directeur de l’Institut de Topographie Ancienne de la faculté des Lettres; vote: 110/110 cum Laude.

    Actuellement, depuis 1980 il est professeur-chercheur à l’Institut d’Archéologie et d’Histoire de l’Art Grec et Romain de l’Université de Macerata.

    Expériences de travail :

     

    1)      Jusqu’au 31/08/1976 il est « Assistant Professor » du Prof. F.E.Brown, Directeur de l’Ecole Américaine des Etudes Classiques de l’Académie Américaine à Rome, et il prend part systématiquement aux fouilles de Cosa-Ansedonia (1966-71) et de la « Regia » du Forum Romain, et à deux campagnes de fouille dans le « Praetorium » de Dura Europos en Syrie sur l’Euphrate. Il est systématiquement envoyé aux Etats Unis auprès des Universitès avec lesquelles l’Ecole Americaine avait des rapports reguliers de travail : Yale, Princeton, Rice, Stanford, etc.

    2)      En Juillet 1966 et en Juillet  1967 il participe à une fouille didactique à Ventimiglia avec l’Istituto di Studi Liguri, Directeur le Prof. Nino Lamboglia.

    3)      En Septembre 1966 et en Septembre 1967 il participe à Ostia Antica (Terme del Nuotatore) aux fouilles de l’Institut d’Archéologie et d’Histoire de l’Art Grec et Romain de l’Université de Rome I, Directeurs : Proff. G. Becatti et A. Carandini.

    4)      Depuis 1976 jusqu’en 1980 il est Chercheur du C.N.R.S.

    5)      En 1977 et 1978, étant chargé par la Soprintendenza alle Antichità dell’Etruria meridionale, il prend part à la direction des fouilles de l’acropole (Colle di San Pietro) de la ville de Tuscania (près de Viterbo, Lazio).

    6)      En 1979-80 il gagne le concours national pour « ispettore archeologo » de la carrière de les « Soprintendenze Archeologiche Italiane » (le DRAC italienne).

    7)      En 1984-86 il participe aux fouilles de la Scuola Archeologica italiana di Atene, Directeur le Prof. Antonino di Vita, à Gortys (Crete), prés de « Praetorium ».

    8)      Depuis 1981, il s’occupe particulierèment de l’étude systématique de l’architecture et de la décoration architectonique des monuments des provinces orientales de l’Empire Romain (de l’Anatolie jusqu’à la region Sirienne – Libanaise). En même temps, il s’occupe aussi d’architecture et de civilisation islamique. Pour cette raison, il a effectué plusieurs reconnaissances topographiques dans les régions du Moyen-Orient jusqu’aux limites orientales de l’Iran.

    9)      Pendant l’année 1994 l’UNESCO m’à chargé de la Direction des fouilles de l’ancienne ville de Beyrouh (Liban) d’après l’indication du Prof. André Laronde, Directeur de l’Ecole Superieure Normale de Paris III, Accadémie de France.

    10)  Actuellement, en collaboration avec l’Université de Erzurum, il s’applique à l’étude systématique du Temple d’Adrien à Cyzique.

    11)  En 1996-2000 il participe  aux fouilles du département d’Archéologie  et des sciences historiques de l’Antiquité de l’Université de Macerata à la colonie Romaine de Urbisalvia (Urbs Salvia) prés de Macerata, comme directeur responsable d’une section du travail général.

    12)  Depuis 1994 il s’occupe, en accord avec la surintendance des fouilles de Pompei (Directeur Prof. Giovanni Guzzo), d’une recherche systématique  sur les enplans hydrauliques de la ville ancienne.

     

    Andrea BARATTOLO

     

     


    votre commentaire

  • Dossier de recherche concernant l'église de Rennes-le-Château : (Lettre du professeur Robert Eisenman, Université de Long-Beach, Californie, 16 février)

    "" Objet : Projet de recherche concernant l’église paroissiale de Rennes-le-Château.

    (Micro-forage du sol de l’église et recherche avec un radar de sol dernière génération) Réf : PhG/EJ/09-1604

     

     

    Bonjour monsieur Henri Marchesi,

     

    Par ce courrier je vous fais part de mon soutien moral et physique concernant le projet de M. Albert Fagioli concernant l’église paroissiale de Rennes-le-Château. Il vous avait déjà fait par de son rapport en mai 2009. Dans celui-ci il donnait les emplacements des deux cryptes ainsi que les emplacements des souterrains et le possible emplacement d’un petit coffret en bois.

    Il se gardait pour le moment de révéler l’emplacement de la troisième crypte qui se trouve vers le village mais dont l’accès se trouve dans le cimetière actuel de Rennes-le-Château.

     

    Je suis d’accord pour suivre le projet de M. Fagioli avec l’appui d’autres personnes scientifiques.

     

    Et je suis également d’accord pour parler du projet lors d’une réunion avec  toutes les parties concernées, la DRAC, les Bâtiments de France, la Mairie de Rennes-le-Château, l’Evêché, d’autres scientifiques, M. Fagioli et moi-même.

     

    Vous pouvez voir sur le blog de M. Fagioli certaines découvertes ou localisations qu’il a déjà réalisé : http://albert-fagioli.blogg.org 

     

    En espérant que vous donnerez une suite favorable au projet de M. Fagioli.

     

    Ci-joint mon CV.

     

    Veuillez agréer toutes mes sincères salutations distinguées.

     

    Robert Eisenman ""

    M. Fagioli remercie le professeur Robert Eisenman pour sa collaboration au projet de recherches sur Rennes-le-Château. Il a déjà fait partie d'un projet de recherches avec la collaboration du professeur Andréa Barattolo au début des années 2000. Il a également été le premier à venir avec un matériel de détection Radar GPR et à localiser la petite crypte près de l'autel ainsi que la présence d'une autre crypte. (à l'époque ils parlaient de deux tombeaux)

     

    Il a été l'un des premiers scientifiques à le féliciter sur ses travaux de recherches sur Rennes-le-Château et sur l'histoire du Duc d'Enghien.

    Les professeurs Eisenman et Barattolo sont intéressés par la découverte de parchemins et documents qui pourraient être cachés à Rennes-le-Château et ils ne sont certainement pas intéressés par un quelconque trésor qui pourrait se trouver dans une troisième crypte. Vous pouvez voir son CV sur son site internet :

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.roberteisenman.com/&ei=FNWlTYLIHYzA8QOwubi5Dw&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CCUQ7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3Deisenman%2Brob%2Bert%26hl%3Dfr%26rls%3Dcom.microsoft:*:IE-SearchBox%26rlz%3D1I7GGLL_fr%26prmd%3Divns 

     

    Il est un spécialiste des manuscrits de la mer Morte. (les parchemins dit de Qumrân)

     

     

     


    votre commentaire
  • Dossier de recherche concernant l'église de Rennes-le-Château : (Lettre de la Société de fouilles archéologiques Italienne, la SAP, 16 février) (Président, le docteur Alberto Manicardi)

    Cette lettre figure dans le projet de recherche concernant l'église de Rennes-le-Château envoyé le 21 mars. Le docteur Manicardi fait parti de ce projet ainsi que les professeurs Eisenman et Barattolo. Le projet qui a été déposé consiste à réaliser deux micro-forages pour atteindre les deux cryptes qui se trouvent sous l'église. L'une près de l'autel à environ 3 mètres et l'autre dans l'entrée de l'église à environ 11 mètres. Celle qui se trouve dans l'entrée de l'église est beaucoup plus grande que la crypte près de l'autel. C'est depuis cette grande crypte que démarrent les souterrains.

    Voir mon rapport transmit à la DRAC de Montpellier en mai 2009 : http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_château___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-5.html 

    Concernant le petit coffret caché dans les fondations de la Tour Magdala ainsi que les recherches pour atteindre la troisième crypte qui se trouve en dehors de l'église sont mises en suspens pour le moment.

    Voir le site internet de cette société de fouilles archéologiques qui a déjà un grand palmarès à son actif :

    http://translate.googleusercontent.com/translate_c?hl=fr&sl=it&u=http://www.archeologica.it/index.php%3Fpage%3Dhome&prev=/search%3Fq%3Dla%2Bsap%2Barcheologica%26hl%3Dfr%26rls%3Dcom.microsoft:*:IE-SearchBox%26rlz%3D1I7GGLL_fr%26prmd%3Divns&rurl=translate.google.fr&twu=1&usg=ALkJrhik-iJfZnxYm3JwXrap98myddunkQ 

    Voir aussi leur CV :

    http://translate.googleusercontent.com/translate_c?hl=fr&sl=it&u=http://www.archeologo.eu/curriculum.html&prev=/search%3Fq%3Dla%2Bs%2Ba%2Bp%2Bmanicardi%26hl%3Dfr%26sa%3DG%26rls%3Dcom.microsoft:*:IE-SearchBox%26rlz%3D1I7GGLL_fr%26prmd%3Divns&rurl=translate.google.fr&twu=1&usg=ALkJrhhcX5eYFQdqKv5oHAqNEIWZ1zYrXQ 

    Mr Fagioli tient à remercier cette Société Italienne pour avoir choisi de participer à son projet de recherche concernant l'église de Rennes-le-Château. Je tiens à dire que cette société  de fouilles par l'intermédiaire de son président, le docteur Alberto Manicardi se sont joint au projet de Mr Fagioli non pas pour la recherche d'un trésor mais dans un but scientifique concernant les vestiges anciens qui se trouvent sous l'église (ces cryptes, ces tombeaux, ces documents et parchemins)

    Et savoir enfin ce que l'Abbé Saunière avait découvert sous le sol de l'église et dans son cimetière.

    Il en va de même pour les professeurs Eisenman et Barattolo dont les lettres vont suivre.

    Vous verrez sur ce blog la réponse de la DRAC de Montpellier suite à l'envoi de ce projet de recherche international (Italien-Américain-Français)...

    (C'est lamentable)

     


    votre commentaire

  • Une belle photo du fameux point rouge (indice laissé par Saunière) sur un des carrelages de la Tour Magdala, mai 2009. (Albert Fagioli)

    Voir la version de Mr Fagioli sur son blog : http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_château___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-25.html 


    votre commentaire

  • Le Midi Libre / L'Indépendant / Limoux, " Un chercheur a répéré des cryptes et des souterrains ", 18 août 2010. (B. C.)

    Voici le premier article de presse publié dans le sud de la France sur les recherches de Mr Fagioli concernant Rennes-le-Château.

    " Un chercheur a repéré des cryptes et des souterrains "

    " Albert Fagioli est un Mosellan passionné par le mystère de l’ancienne Rhedae. Il a travaillé sur des archives avant de confirmer ses découvertes sur le terrain. " 

    Voici un an, Albert Fagioli, un Mosellan passionné par le mystère de Rennes-le-Château, a transmis un rapport intitulé «  Les chemins de l’histoire ». Il l’a envoyé à la DRAC (Direction Régional des Affaires Culturelles), à Montpellier, ainsi qu’à la mairie de Rennes et au sous-préfet, à Limoux.

    Ce document est le résultat de recherches ayant pour  but de repérer l’éventuel emplacement de deux cryptes, de cinq entrées de souterrains et d’une autre menant à deux cryptes situées dans l’église Marie-Madeleine.

    «  Ces données sont le fruit de recherches faites dans des archives, à plus de 1000km de Rennes-le-Château ». Précise-t-il. «  Car  je n’avais aucune connaissance du lieu au préalable. »

    Au début de l’année 2009, souhaitant confirmer ses résultats, il a pris contact avec la mairie de Rennes. Il a demandé l’autorisation d’effectuer une recherche plus approfondie sur le terrain à l’aide d’un « dowser » (un engin utilisé par les sourciers) afin de vérifier l’authenticité de ses révélations.

    Travaux très suivis. Le 5 mai, il est donc venu à Rennes pour la première fois de sa vie. Trois témoins étaient présent : André Galaup, président de l’APARC (Association pour la préservation de l’âme de Rennes-le-Château) ; Michel Vallet, auteur-éditeur, et Philippe Goloubenko, chargé de la culture au sein de l’équipe municipale.

    « Tous ont suivi mes travaux pendant la journée et ils peuvent attester de la localisation de souterrains départs et emplacements des cryptes, dans l’église, qui viennent conforter mon rapport ».

    A ce jour, on ignorait la présence d’une seconde crypte dont il donne l’emplacement exact.

    « Lorsque Saunière parle de la découverte d’un tombeau, on pense « Tombeau des Seigneurs près de l’autel», mais il pourrait bien s’agir d’un tombeau situé dans la grande crypte, dont l’accès devait se trouver soit sous la pierre tombale de la marquise d’Hautpoul, ou à proximité. Cette crypte se trouve à un niveau plus bas que celle située près de l’autel ».

    B. C.

    « Un homme qui « possède un don »

    «  En plus d’utiliser ce dowser, M. Fagioli a visiblement un don qui lui fait sentir la présence d’objets ou en tout cas de pierre enfouies », estime André Galaup.  « Et à ma grande stupéfaction, il m’a dit des choses, concernant Rennes, que je connais personnellement et qui n’ont jamais été écrites nulle part. Je crois réellement qu’il a un don. C’est un homme qui mérite qu’on s’intéresse à lui. Quand au mystère de Rennes, il me semble pertinent qu’il faudrait engager un travail de synthèse sur tout ce qui a été écrit depuis maintenant des années ».

    Philippe Hui, l’adjoint au maire de Rennes, a rencontré Albert Fagioli : «  C’est un passionné, certes, mais les fouilles qu’il souhaite entreprendre doivent d’abord obtenir l’autorisation de la DRAC. Sinon on ne peut rien faire » D’autant plus qu’un arrêté municipal interdit que l’on creuse dans le village.

    Les excès commis dans le passé n’ont pas laissé de bons souvenirs du côté des édiles et des riverains…

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique