• Une grotte préhistorique découverte par un radiesthésiste amateur, les grottes de Cougnac à Payrignac dans le Lot.

    Une grotte préhistorique découverte par un radiesthésiste amateur, la grotte de Cougnac à Payrignac dans le Lot, en 1952. (Photo Musée de Cougnac)

    Ben si Mr Fagioli dit vrai, il sera le second radiesthésiste à trouver une grotte préhistorique par la radiesthésie. Le premier est un certain Mr Fernand Lagarde (Ingénieur de métier) et radiesthésiste pendant ses loisirs. Il avait fait une première découverte en 1949 mais ce n'est que 3 ans plus tard qu'il fit la découverte d'une très belle grotte ornée dont vous pouvez voir l'une des peintures avec sa datation au Carbone 14.

    http://www.baladesetpatrimoine.com/item/les-grottes-de-cougnac/

    https://www.hominides.com/html/lieux/grotte-de-cougnac.php

    Lire cet article qui parle des baguettes, pendules et sourciers :

    Chronique d' Aimé Michel dans le magazine France Catholique :

    https://www.france-catholique.fr/BAGUETTES-PENDULES-ET-SOURCIERS.html

    Ce n'est pas le hasard qui a indiqué l'emplacement de cette grotte à Mr Fernand Lagarde mais il devait certainement avoir des capacités extrasensorielles qui lui ont permises de faire cette découverte. La seule différence avec Mr Fagioli c'est qu'il était un "AMATEUR" ou un "NOVICE" en la matière mais on pourra retenir qu'il avait un "DON"...

    " Les passages de l'article a retenir : "

    « Cette grotte (la grotte de Cougnac, à Payrignac, dans le Lot), fut découverte en 1949 dans des conditions singulières : un radiesthésiste, M. Lagarde, ayant pointé sur la carte l’emplacement d’une cavité importante, M. Jean Mazet entreprit, avec une équipe locale, des travaux qui aboutirent à la découverte. Les échecs de la radiesthésie dans la recherche des cavités et dans toute prospection archéologique sont si nombreux qu’on ne sait que penser des sources réelles de la découverte dans une région où les cavités ne manquent pas, mais l’inspiration de M. Lagarde a valu la connaissance d’une des cavités les plus intéressantes du Sud-Ouest. » 

    « Il se trouve que je connais bien M. Fernand Lagarde. 

    Il n’est pas radiesthésiste, et doublement, si je peux dire : d’abord, il ne pratique pas professionnellement la radiesthésie. Il est ingénieur, maintenant à la retraite. Et il est le premier à tourner en dérision les prétentions scientifiques de trop de pendulistes et manieurs de baguette. » 

    « Mr Mazet était un ami de M. Lagarde, lequel à l’époque, si je me souviens bien, habitait Toulouse. En promenant à distance son pendule sur la carte du Lot, il « sentit » une grotte très importante dont l’entrée devait se trouver en un point qu’il désigna à M. Mazet. M. Mazet alla voir et au premier regard fut convaincu qu’un tel endroit ne pouvait en aucune façon cacher une grotte. Mais il avait eu l’occasion d’éprouver les dons de son ami. Non loin de l’endroit désigné était un site à grotte. Il le passa donc au peigne fin, ne trouva rien et fit part à Lagarde de sa déception. 

    – Avez-vous cherché à l’endroit exact que je vous ai indiqué ? 

    – Inutile, il ne peut y avoir là aucune entrée de grotte. 

    – Et pourtant, il y en a une. Pourquoi n’avez-vous pas suivi mes indications ? Allez voir, cela ne coûte que le déplacement. 

    M. Mazet y retourna et trouva l’entrée, bien cachée, de Cougnac. » 

     

    Fernand Lagarde (1907-1994), ingénieur à la SNCF, se fit également connaître comme responsable (de 1968 à 1988) de la revue Lumières dans la Nuit, spécialisée dans les observations d’ovnis. Aimé Michel en fut conseiller technique et il y écrivit quelques articles. Selon Jacques Vallée (Forbidden Science Vol. II, Documatica Research, LLC, 2008), Lagarde avait appris l’usage du pendule quand il était jeune homme : « Je venais d’entrer à la SNCF. Mon chef m’apprit comment faire. Il s’en servait pour retrouver nos bobines de fil de cuivre ». Suite à leur rencontre en juin 1970, Vallée en dresse un portrait flatteur : « un homme à l’esprit clair, sûr de lui. Retraité de la SNCF, il est rusé comme un vieux paysan. (…) La révélation du séminaire pour moi fut Lagarde : un penseur solide et stable avec du bon sens et l’esprit ouvert. Il est bon de voir qu’il y a encore des gens comme lui en France. » (pp. 22 et 24). 

    Ci-dessous pour rappel le CV de Mr Fagioli et son futur site professionnel :
    (WORLD DOWSING FRANCE)

    http://albert-fagioli.fr/a-propos/mon-cv-de-radiesthesiste/ 


    votre commentaire
  •  

    La loi du patrimoine du 7 juillet 2016 et les jurisprudences des découvertes de Lascaux (1940) et de Chauvet (1994).

    On peut lire le nouveau code du patrimoine du 7 juillet 2016, passée inaperçue...

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032854341&categorieLien=id

    Dominique Garcia, le Président de l’Institut national de recherche archéologiques préventives, revient sur une loi publiée le 7 juillet 2016 passée inaperçue...

    https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/patrimoine/le-patrimoine-archeologique-francais-appartient-desormais-a-100-a-l-etat_104271

    On peut lire :

    La découverte éventuelle de grottes préhistoriques tombe-t-elle sous le coup de cette loi ? On se souvient des problèmes qui avaient fait suite à la découverte de la grotte Chauvet, en Ardèche…

    La jurisprudence sur les grottes ornées est abondante et complexe. Comme toujours, tout n'est pas dans la loi et, dans l'avenir, des découvertes extraordinaires feront sans doute l'objet de débats. Mais si l'on considère une grotte comme un vestige immobilier, la loi prévoit donc une appropriation publique ; dans le cas où ses vestiges donnent lieu à une exploitation (art. L 541-3) "la personne qui assure cette exploitation verse à l'inventeur une indemnité forfaitaire ou, à défaut, intéresse ce dernier au résultat de l'exploitation du bien".

    Mais que se passera-t-il en cas de découverte d'un squelette d'Homo sapiens ou de Neandertal à l'intérieur d'une grotte ? Ou bien d'objets préhistoriques mobiliers rares, comme des vénus gravées sur ivoire de mammouth ou autres ?

    Les objets mobiliers (céramique, ivoire, métal…), si leur intérêt scientifique est reconnu, deviendront propriété de l'Etat comme pour un site "classique". Pour les restes humains que l'on ne peut, déontologiquement et juridiquement, qualifier "d'objets", leur traitement scientifique et les modalités de conservation ne sont pas repris dans la nouvelle loi, la réglementation antérieure s'applique donc.

     

    210 kilomètres (A vol d'oiseau) séparent les villages de Solutré et de Vergisson à la grotte de Chauvet. (Vers le Sud)

    310 kilomètres (A vol d'oiseau) séparent les villages de Solutré et de Vergisson à la grotte de Lascaux. (Vers le Sud-Ouest)

    La grotte de Solutré/Vergisson semble légèrement plus petite que celle de Chauvet car d'après Mr Fagioli elle devrait faire environ 330 mètres de long et maxi 37 mètres de large. La grotte de Chauvet fait environ 500 mètres de longueur et à des endroits 50 mètres de large.

    https://www.hominides.com/html/art/grotte-chauvet.php

    Mais elle pourrait être plus grande que la grotte de Lascaux qui elle fait environ 250 mètres de longueur par 10 mètres maximum de largeur.

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_Lascaux 

    Il y a eu beaucoup de problème depuis la découverte de la grotte de Chauvet dont plusieurs procès...Entre les inventeurs, les propriétaires des terrains avec l'Etat...

     

    https://www.lesechos.fr/22/06/2014/lesechos.fr/0203585483943_la-grotte-chauvet--au-coeur-d-une-saga-juridique.htm?fbclid=IwAR12hSEREW_cic1WWEbbsKlt1QG0gthGyw02x9_7L0taHq3hkAd8s49eOkA#

    http://www.lefigaro.fr/culture/2015/04/10/03004-20150410ARTFIG00023-grotte-chauvet-le-combat-des-inventeurs.php

    Une grotte miraculeuse, jurisprudence Chauvet 2014. (Emmanuel Pierrat, avocat au barreau de Paris, juin 2014.)

    http://www.lagbd.org/index.php/Une_grotte_miraculeuse,_jurisprudence_Chauvet,_2014_(fr)

     

    Dernier feuilleton depuis la découverte de la grotte de Chauvet en 1994. (30 / 01 / 2018)

    https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/un-accord-enfin-scelle-avec-les-decouvreurs-de-la-celebre-grotte-chauvet_120324 

     

    *** Que va nous réserver cette toute nouvelle grotte dans les communes de Solutré / Vergisson ! ***

    *** Une grotte immense découverte sur un site préhistorique !!! Peut-elle avoir des dessins sur ses murs comme Lascaux et Chauvet ??? ***

    *** L'avenir nous le diras...***


    votre commentaire
  • Il prétend avoir localisé une grotte ornée autour des roches, le Journal de Saône et Loire, dimanche 28 octobre 2018. (Johan Bozon)

    Voir l'article : https://www.lejsl.com/saone-et-loire/2018/10/28/il-pretend-avoir-localise-une-grotte-ornee-autour-des-roches

     

      


    votre commentaire
  •  

    Et si le Mâconnais avait aussi sa grotte de Lascaux ? Le 14 octobre 2016. (Article : le journal de Saône et Loire : Photo Fabrice Hebrad /  Le Dauphiné Libéré)

    Dans le monde des préhistoriens, le nom de Solutré fait figure de référence depuis un siècle et demi. Un gisement dense, une civilisation éponyme et des recherches régulières ont contribué à graver le site de solutré dans le marbre. Et ce ne sont pas les dernières fouilles menées dans le bourg par les archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) qui devraient atténuer cette réputation. Bien au contraire.

    « Il y a encore beaucoup de chose à découvrir dans le Mâconnais », affirme Jean Combier, maître de recherches au CNRS et fouilleur du site de Solutré dans les années 1970.

    Des traces d’habitat structuré

    « Nous avions organisé une sorte de prospection systématique des parcelles de vigne. On s’est aperçu que le lieu de chasse n’était pas uniquement au pied de la roche mais qu’il s’étalait dans toute la vallée. En divers endroits, nous avions trouvé du matériel lithique et des ossements. Le gisement est énorme. »

    Il y a aussi eu ses traces d’habitat structuré, sorte de campements résidentiels, des foyers destinés à boucaner la viande et permettre sa conservation. « On peut penser que chaque groupe humain de l’époque pouvait être composé d’une trentaine de membres », explique le spécialiste, qui évoque des nomades en circuit fermé.

    Ces peuples avaient aussi une vie intellectuelle. « Ils étaient des artistes », assure Jean Combier. En témoigne cette statuette de mammouth trouvée par ses soins.

    Ils avaient également leurs croyances et leurs mythes. Leur sens a disparu avec eux, pas leurs traces, ces fameuses grottes ornées, Lascaux et autre Chauvet. Autant de cavernes érigées au rang de sanctuaires par les hommes préhistoriques.

    « Chaque fois qu’il y a eu un groupement de population un peu prolongé, il y a eu un sanctuaire. C’était consubstantiel à leur vie, aussi nécessaire que le silex », assure Jean Combier en évoquant ces peuples du paléolithique supérieur (Aurignacien, Gravettien, Solutréen et Magdalénien).

    Le Mâconnais en est donc convaincu, le site de Solutré n’échapperait pas à cette règle. Une caverne ornée existerait donc selon toute vraisemblance.

    Une possibilité proche de Solutré

    Et Jean Combier d’évoquer une grotte dissimulée à quelques kilomètres de Solutré-Pouilly, repérée avec l’un de ses amis de Vergisson. « Des restes prouvent qu’elle a été fréquentée, probablement à l’époque de Solutréen et du Gravettien. Nous avons trouvé des silex et des boulettes d’ocre », poursuit-il.

    La grotte est aujourd’hui obstruée. Mais des spéléologues y auraient trouvé d’autres silex au sol. « Elle est basse de plafond et humide. Cette caverne n’a pas pu servir d’habitat mais à d’autres activités. On pense donc à un sanctuaire », conclut Jean Combier.

    De quoi rêver à un Lascaux mâconnais. Ou à un ensemble plus modeste qui aurait malgré tout valeur de trésor patrimonial.

    Johan Bozon 
    johan.bozon@lejsl.fr

     

    *** Et si c'était vrai ! Une grotte de Lascaux ou de Chauvet dans le Mâconnais ! Mr Fagioli a contacté la DRAC et l'INRAP de Saône et Loire pour avoir une réponse en cas de découverte d'une telle grotte près de Solutré / Vergisson. Sa question :

    En cas de découverte d'une telle grotte est-ce que le propriétaire sera exproprié ou rémunéré pour cette découverte?

    La réponse ne fut pas claire car une personne de l'INRAP disant que cette grotte ne lui appartiendra pas. Et l'autre personne lui disant que le propriétaire est propriétaire de son sous-sol (même de la grotte) et qu'elle ne voyait pas pourquoi celui-ci serait exproprié pour cette découverte sans un dédommagement. ***

    *** Mais il y a eut une nouvelle loi dite " Du Patrimoine le 7 juillet 2016 " Que dit cette loi concernant la découverte d'une telle grotte ? ***

    *** Nous connaissons déjà les imbroglios juridiques concernant la grotte de Chauvet. (Dernière en date)***

    *** D'après Mr Fagioli il y aurait bien une grotte préhistorique comme celle de Lascaux ou de Chauvet dans un périmètre de 20 km autour de Solutré / Vergisson. (Pour dire large) Cette grotte pourrait faire environ 133 mètres de longueur par 37 mètres de largeur. Avec son entrée sur le côté droit de cette grotte. Elle serait orienté Ouest-Est. Pour le moment il n'en dira pas plus tant que des questions resteront sans réponse... ***

    *** Et en ce qui concerne la localisation en surface de grottes, cryptes, caves, souterrains, c'est vraiment sa spécialité... Mais comme dirait la DRAC comment vous pouvez dire qu'elle est préhistorique ? Ben c'est qu'il y a des dessins sur les murs de cette grotte...*** AFFAIRE A SUIVRE...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique