• Vidéo de l'émission de RTL9 EST, " Bienvenue chez vous ", Le secret des templiers,  lundi 7 juin 2010, présenter par Jean-Luc Bertrand et Marylène Bergmann. (Albert Fagioli)

    Voici la première télévision pour Mr Fagioli suite à la découverte des vestiges d'un ancien château templiers en Lorraine près de Sarrebourg.

    Voir la vidéo : http://www.rtl9est.com/collectors1.php?id=532 

    ou sur You Tube : http://www.youtube.com/user/indiana57640?feature=mhum 

     


    votre commentaire
  • Georges Bischoff, Directeur de l'institut d'histoire du Moyen-Age de l'université de Marc-Bloch de Strasbourg. (Olivier Simon)

    " Opinion de Georges Bischoff "

    " RENDRE PUBLIQUES CES INFORMATIONS "

    " L’universitaire Georges Bischoff, médiéviste reconnu, est aussi sceptique qu’intrigué. Les découvertes attisent beaucoup sa curiosité.

    <script type="text/javascript"></script> Prudent, Georges Bischoff, directeur de l’institut d’histoire du Moyen Âge de l’université Marc-Bloch de Strasbourg, se montre également très curieux en ce qui concerne les découvertes faites au Pays de Sarrebourg. Il connaît bien le secteur, surtout en direction du massif montagnard, pour s’intéresser de très près à l’histoire des châteaux forts de Dabo et Walscheid. L’ordre des chevaliers teutoniques, il connaît aussi. «  Il y a beaucoup de légendes populaires donc c’est toujours assez compliqué  », prévient, en préambule, Georges Bischoff. En revanche, l’historien reconnaît que l’usage de nouvelles techniques a permis des avancées étonnantes. « Depuis que l’on dispose d’images satellites sur des sites internet tels que Google Earth, il est facile de faire de l’archéologie aérienne. Il est même probable que l’on puisse désormais trouver des vestiges qui restaient invisibles jusqu’à présent. En période de sécheresse des traces peuvent apparaître beaucoup plus nettes. D’autres anomalies sur le terrain peuvent aussi se révéler, en rapport avec des éléments livrés par une tradition orale ou l’imaginaire collectif souvent entretenu par l’environnement culturel, en particulier à la fin du XX e siècle. »
    Les yeux de la foi

    Pour Langatte, Georges Bischoff se dit persuadé qu’il y a quelque chose d’intéressant : «  La configuration d’une ferme fortifiée est courante, surtout à la fin du Moyen Âge. Il y a des choses qui peuvent ne pas avoir existé longtemps, notamment du fait des destructions survenues au cours de la guerre de Trente Ans… L’on voit beaucoup de choses avec les yeux de la foi, donc souvent il s’agit de problème d’interprétation ! Mais ce qui est paradoxal, c’est que l’on continue de découvrir des châteaux forts, notamment à Dabo. Nous possédons très peu d’éléments d’avant le XIII e siècle et de ce point de vue les informations provenant de toutes les sources sont importantes. Les amateurs peuvent aussi apporter des choses d’autant plus qu’ils remarquent parfois des détails que les professionnels ne voient pas. Il faut ainsi donner une publicité à ce genre de découvertes, cela permet d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur le patrimoine mais aussi d’éviter que des dégâts soient commis par des gens qui ne se rendent pas compte de la valeur des choses. »

    Doute sur les galeries

    Ce dont Georges Bischoff doute, en revanche, c’est de la réalité de galeries souterraines. «  Il faut considérer le rapport investissement et utilité qui serait absurde. C’était d’ailleurs un très mauvais moyen pour relier deux endroits et en cas de nécessité de fuir une corde le long d’un mur était plus efficace ! Le mot crypte est aussi très connoté. Qu’il existe une salle souterraine, pourquoi pas ? Cela peut être une glacière une veine d’extraction d’un minerai, selon la structure géologique, ou des éléments de travail de sape dans l’hypothèse d’un siège. Cela peut aussi être des travaux de drainage ou des tranchées qui ont ensuite été recouvertes lor s d’effondrements… Je suis sceptique. Mais tout est possibles… » "

    Voir l'article : http://www.republicain-lorrain.fr/fr/region/article/3221402/Rendre-publiques-ces-informations.html 

     


    votre commentaire
  •  

    Le Républicain Lorrain du dimanche 30 mai 2010, " Enquête sur le passé des chevaliers teutoniques ". (Photo DR) (Olivier Simon)

    " Patrimoine pays de sarrebourg "

    " Enquête sur le passé des chevaliers teutoniques "

    Deux passionnés d’histoire affirment avoir découvert un château teutonique inconnu près de Sarrebourg, avec un réseau de tunnels et une crypte secrète. Des photos satellites jettent le trouble sur leurs révélations.

    Le Pays de Sarrebourg se retrouve plongé dans une curieuse chasse au trésor depuis quelques semaines.

    En effet, après la découverte fortuite d’un trou de quatre mètres de diamètre dans un champ, mi-mars, à Langatte, le passé remonte à la surface au point d’intéresser bon nombre de passionnés d’histoire et chercheurs amateurs.

    DOSSIER :

    Entre légendes locales, enquêtes de sourciers et vestiges bien réels, les théories et les interprétations livrées au fil des révélations laissent à penser qu’un formidable trésor archéologique dort peut-être sous terre.

    Certains en sont convaincus, d’autres observent en ricanant. Reste que les éléments troublants s’accumulent au point d’intriguer d’éminents spécialistes, avec toute la retenue que ce genre de travaux impose.

    Dernier acteur en date, Albert Fagioli, chercheur de trésors mosellan, auteur d’un essai sur Le Testament du duc d’Enghien.

    Il s’est promené dans les champs avec son dowser (baguette de sourcier) pour faire parler la terre. Ce même homme est persuadé que le trésor des Condé repose à Marthille, dans le Saulnois.

    La trace d’un château repérée par satellite

    Pour l’histoire qui nous préoccupe, les observations d’Albert Fagioli rejoignent point pour point celles de Claude Streiff, propriétaire de la ferme du Foundenhof, qui s’est, quant à lui, basé sur son pendule et le décryptage d’un blason placé au-dessus de la porte d’entrée de sa maison, une ancienne commanderie de l’Ordre des chevaliers teutoniques.

    Les deux hommes sont certains qu’il existe au moins quatre tunnels enfouis à une dizaine de mètres sous terre, dont le point de départ se situe au niveau d’une ancienne tour de château, un édifice mentionné nul part dans les archives mais, dont ils auraient retrouvé la trace sur une photo satellite prise durant la canicule de 2003 : on y voit effectivement un grand rectangle d’une centaine de mètres de longueur et au moins un cercle de vingt-cinq mètres de diamètres. «  Ces fondations en grès rose ont gardé l’humidité », assure Albert Fagioli.

    Une crypte de 16 m de long

    Par vibration, il estime la hauteur des tunnels à deux mètres pour un mètre de large. Ils conduiraient vers d’anciennes possessions, en particulier l’ancien couvent de Rinting, à Bébing, où l’on vient de découvrir dans l’ancienne chapelle des symboles de l’Ordre hospitalier (sans doute des Templiers), et des cavités secrètes. En direction de la ferme du Foundenhof, à Haut-Clocher, l’un des tunnels mènerait à une crypte qui ferait 16 m de long pour 4 m de large.

    Un trou maçonné de pierres, déterré il y a trente ans par Claude Streiff serait l’un des accès. L’homme a passé des années à étudier le blason teutonique pour réussir à guider ses recherches.

    Il n’a jamais douté se trouver face à une carte cryptée. «  J’ai trouvé une pièce d’époque, que j’ai fait analyser : elle est à 76 % en or et le reste est un alliage avec du cuivre. », affirme-t-il, sans tout dévoiler de ce qu’il aurait pu trouver lorsqu’il a exploré le trou. Mardi dernier, les maires de Haut-Clocher et Langatte étaient sur place à l’invitation d’Albert Fagioli. Francis Beck (Haut-Clocher) s’est montré intrigué. Bernard Simon (Langatte) s’est dit «  très étonné ».

    Une équipe du BRGM s’est également retrouvée au même endroit, par coïncidence (ayant rendez-vous en mairie de Langatte), et a effectué de sommaires relevés.

    Rien ne permet de contredire les affirmations de MM. Streiff et Fagioli. Rien ne les confirme non plus.

    Il existe des techniques d’analyse des sols qui permettraient de confirmer ou non la présence de ces souterrains, à condition de trouver un budget de l’ordre de 10 000 €.

    Ou alors, il faudra creuser.

    Olivier SIMON. "

    Petites rectifications :

    - La crypte qui se trouve près de la ferme du fundenhoff ferait environ 8 à 10 mètres de large par 15 à 18 mètres de longueur. Il pourrait bien s'agir d'une grande salle souterraine dont les templiers devaient utiliser lors de leurs réunions. (Les relevés précis n'ont pas encore été réalisés)

    - Ce n'est pas grâce à la photo satellite que Mr Fagioli a découvert ces fondations d'un ancien château mais cette photo donne la confirmation qu'il y a bien quelque chose à l'endroit où arrive les deux souterrains (du trou de Langatte et de la crypte de la ferme du Fundenhoff) qu'il a suivie en surface grâce à son dowser...
    - Le trésor personnel du dernier des Condé n'est pas dans le bois des Seigneurs à Marthille mais dans un autre endroit en Moselle...pas très loin de Marthille...
    Mais Marthille sera célèbre pour une autre chose...

    votre commentaire
  •  

    Le Républicain Lorrain du dimanche 30 mai 2010, " Chasse au trésor teutoniques à Langatte. " (Photo DR) (Olivier Simon)

    " Des chercheurs amateurs mènent l'enquête. "

    " Chasse au trésor teutonique à Langatte "

    "  Des chercheurs amateurs pensent avoir trouvé les vestiges d'un château des chevaliers teutoniques du XIII° siècle à Langatte, près de Sarrebourg. Ils sont persuadés que des souterrains relient une ancienne commanderie à une crypte et à une chapelle. Des spécialistes suivent avec intérêt cette chasse au trésor crédibilisée par des photos satellites. "

     


    votre commentaire

  • Rennes-le-Château-archive.com, le 7 mars 2010. (Jean-Pierre Garcia)

    " Le testament du duc d'Enghien "

    " On me pose souvent la question : " Mis à  part le fabuleux trésor de Rennes, existe-t-il en France d'autres trésors aussi fameux ? ". La réponse est clairement oui. L'histoire de France est émaillée de légendes et de mystères qui trouvent souvent une attache à un trésor plus ou moins important. Le secret du fabuleux trésor de Marthille fait partie de l'un d'eux. Il faut alors remonter en 1789 où cette période trouble força la riche et puissante famille des Condé à abandonner leurs biens et leur fortune pour s'enfuir hors de France.
    L'héritier n'est autre que le duc d'Enghien exilé à Ettenheim dans le pays de Bade, en Allemagne. Voici donc que nous aurions un important dépôt à Marthille dans le département de la Moselle (Lorraine). Le dépôt trésoraire ne fut jamais découvert, malgrè de nombreuses fouilles faite en 1920. Mais l'auteur, également passionné de Rennes, continue dans son essai historique une enquête passionnante.

    Et pour pimenter le récit, y aurait-il un rapport avec le trésor de Rennes-le-Château ? Pourquoi pas ? Car une piste envisagée est que le secret de Rennes se serait ébruité vers l'un des oncles ou des frères de la célèbre famille, puis au premier prince de Condé et par la suite au dernier Condé, le duc d'Enghien.  Voilà qui devrait faire rêver les amateurs de mystères historiques..."

    Voir l'article sur http://www.rennes-le-chateau-archive.com/forums/ 

     


    votre commentaire
  • " Le Mercure de Gaillon, Librairie, juillet 2009. (Thierry Garnier) "

    http://lemercuredegaillon.free.fr/biblioweb.fr/topic2/index.html 

    " Le testament du duc d'Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille "


    votre commentaire
  • " L'action Française, N°2775 du 16 au 22 juillet 2009. (Vincent Gaillère) "

    " Le Duc D'Enghien révélé "

    " Notre ami Albert Fagioli vient de publier " Le testament du duc d'Enghien ", qui retrace l'existence héroïque de ce prince du sang, assassiné sur l'ordre de Napoléon."

    " Basé sue des documents historiques, l'ouvrage, fruit d'une longue quête de l'auteur, nous fait découvrir d'un oeil neuf une époque ténébreuse et une destinée enveloppée du mystère charmant des amours de Condé avec la très romanesque Charlotte de Rohan-Rochefort.
    La première partie narre la jeunesse et les exploits militaires du séduisant général de l'armée des princes, doué d'une témérité allant jusqu'à la folie.
    La seconde, plus ésotérique, ramène à l'attrait contemporain que son passage dans l'Est de la France a pu créer sur des nombreux esprits. Les archives publiques ont-elle livré tous leurs secrets sur cette fin ? Y a-t-il ou non un trésor caché ? en quoi consiste-t-il ? Pourquoi l'Etat garde-t-il le silence ? Autant des questions qui sont fouillées dans un livre à propos duquel l'historien Jean Tulard a loué la méthode employée par l'auteur.

    Un texte, très bien écrit, se nourrit abondamment des passages d'Albert Fagioli à Ettenheim et à Vincennes qui en font le charme. Une iconographie bien complète permettent d'aller plus loin.
    Aux amateurs d'énigmes historiques de découvrir maintenant le fabuleux trésor de Marthille !

    V. G.

    " Albert Fagioli : Le testament du duc d'Enghien - Le secret du fabuleux trésor de Marthille. Editions Coprur, 2008, 223 pages, 22 euros. Disponible à nos bureaux. "


    votre commentaire

  • Le Tageblatt, le mardi 2 juin 2009. (Emile Hengen)

    Il s'agit du premier article de presse écrit  en étranger (en Luxembourgeois).

    " Le testament du duc d'Enghien, von Albert Fagioli. "

    " Wo die Wahren Schätze verbogen liegen..."


    votre commentaire
  • " LA DÉPÊCHE DU MIDI, MARDI 2 JUIN 2009 "

    " Trésor de Rennes : peut-être une nouvelle piste... "


    " Alors que le week-end de Pentecôte a fait le plein "chez" l'abbé Saunière, l'APARC tire toujours la sonnette d'alarme face aux fantasmes.

    André Galaup, le président de l'APARC, est davantage contrarié par les fissures de l'église Sainte-Madeleine que par tous les racontars qui hantent les lieux!
    Photo DDM, Xavier Hurtevent.

    Un long week-end de fête religieuse, agrémenté d'une météo carrément favorable, et il n'en faut pas plus pour que la " colline " de Rennes-le-Château redevienne noire de monde ! Hier matin, c'était défilé permanent dans les salles du musée réaménagé de la demeure de l'abbé Saunière, dont beaucoup espèrent encore un jour mettre la main sur le fameux trésor… Il suffirait pourtant à ces assoiffés de croyances de relire la phrase figurant en pied d'une citation de Saint-Paul apôtre aux Corinthiens, juste à l'entrée de l'église Sainte Marie-Madeleine : " Dans cette église, le trésor, c'est vous ! " Quand humour et religion font bon ménage, plutôt rare, non ?

    Les racontars et fantasmes de toutes sortes, ceux qui nourrissent par exemple les étranges somnambules munis de lampes torches, qui en pleine nuit gravissent la colline en face Rennes-le-Château afin d'aller à la rencontre du Christ ressuscité (ça existe !), tout cela, André Galaup n'en veut plus ! Depuis qu'il a repris la direction de l'Association pour la préservation de l'âme de Rennes-le-Château (APARC), ce Limouxin qui respire l'honnêteté et le cartésianisme, a remis bien des pendules à l'heure. " Notre association défend un passé et un patrimoine exceptionnels à Rennes. Mais depuis des années, des soi-disant écrivains et chercheurs ont altéré les lieux, portant atteinte à la mémoire d'un village et de son âme ", indique André Galaup. Il en profite pour rappeler les deux seules certitudes de "l'histoire" de Rennes : le trafic d'honoraires des messes dites par Saunière, puis la découverte dans l'église d'un tombeau des Seigneurs de Rennes et dont l'existence est attestée dans un registre paroissial du XVIIIe siècle.

    Mais dernièrement, André Galaup s'est dit troublé par la venue d'Albert Fagioli, un Lorrain qui vient de publier un ouvrage au titre étrange : " Le testament du Duc d'Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille " (éditions Coprur). Se rendant pour la première fois sur les lieux, Fagioli aurait découvert, via un pouvoir magnétique dont Galaup a été témoin, des similitudes géographiques et documentaires par rapport à ses recherches mosellanes contenues dans son livre. "

    APARC : http://www.aparc-rennes-le-chateau.com/

     


    votre commentaire

  • L'Alsace du samedi 16 mai 2009. (Foire du Livre de Saint-Louis)

    " Les auteurs des Editions Coprur vous attendent à la Foire du Livre de Saint-Louis."

    François Vogt : " Les chemins de Compostelle "

    Philippe  Springer : " l'Alsace en Guerre "

    Albert Fagioli : " Le testament du duc d'Enghien "

    Thierry Burkard : " Odilia Codex "

    Raymond Bitsch : " 'S passions spiel uf Elsässisch "

    Jean-Paul Ehrismann et Sylvie Reff : " Le chant des saisons "

     


    votre commentaire

  • La Revue du Souvenir Napoléonien, N°478, janvier/février/mars 2009. (David Chanteranne)

    Société française d'Histoire napoléonienne, fondatrice : Mme Eugénie GAL- Nice 1937.

    Président : M. Christian Fileaux.
    Rédacteur en Chef : David Chanteranne.

    " L'énigme du duc d'Enghien "

    " La mort du duc d'Enghien ne mit pas fin, on le sait, à toutes les spéculations ni aux tentatives de déstabilisation politique contre le pouvoir napoléonien. Ce que l'on ignore en revanche, ce sont les autres conséquences qu'eurent l'exécution tragique et la disparition de la figure tutélaire du jeune prince. Analysant les circonstances puis les conséquences nombreuses (et cachées) de l'exécution de Vincennes, Albert Fagioli livre dix années de recherches et révèle plusieurs pans de cette dramatique affaire, à commencer par le destin de la jeune Charlotte de Rohan-Rochefort, veuve secrète du dernier des Condé.

    Distillant les découvertes, s'appuyant sur de nombreux témoignages (notamment des entretiens de l'auteur avec des interlocuteurs actuels) et sur des pièce d'archives (correspondances, notes du Premier Consul,...), le livre part d'un mystérieux "comte de Savary", personnage à ne pas confondre avec le duc de Rovigo, pour conduire au duc d'Enghien lui-même. Oscillant de manière originale entre étude historique et enquête personnelle, le lecteur se trouve parallèlement entraîné sur les traces du fabuleux trésor de Marthille, estimé depuis 1925 et la découverte d'un certain Gaston Masculier (jeune mécanicien de Metz) à quelque 40 millions de francs-or. Une affaire qui défraya la Chronique lorraine et n'avait jusqu'alors jamais trouvé d'explication ni surtout d'origine plausible.

    Les reproductions de manuscrit, les longues citations, les explications concernant le testament du duc d'Enghien (écrit avec de l'encre et du sang mêlés) et bien évidemment les découvertes d'Albert Fagioli réunissent tous les ingrédients d'un ouvrage passionnat que l'amateur d'énigmes historiques s'empressera de "dévorer"... et qui lève également le voile sur la descendance secrète du duc..."

    (David Chanteranne)


    votre commentaire
  •  

    La Semaine, avril 2009, N°214. (Jacky Denger)

    " Le testament du duc d’Enghien ou le secret du trésor de Marthille. "

    " Et si en creusant dans les bois de Marthille, petit village mosellan près de Morhange on retrouvait le trésor du duc d’Enghien ? C’est la thèse soutenue par Albert Fagioli, l’auteur d’un ouvrage paru aux éditions Coprur qui indique que cette forêt, le bois des Seigneurs, serait l’une des cachettes  où les puissants Condé avaient abandonné leurs biens, contraint de quitter la France."

     

    " L’histoire est belle. A force de recherches, Albert Fagioli, un Messin né en 1963, ancien mécanicien régleur sur machine offset aurait élucidé l’une des plus grandes énigmes trésorières du Xxe siècles..."

    " Depuis une dizaine d'années, Albert Fagioli fouille les archives, croise les renseignements, vérifie des indices. Il affirme que l'auteur de ce testament n'est autre que le duc d'Enghien, un royaliste arrêté à la demande de Bonaparte, alors Premier Consul. Le petit-fils du prince de Condé, fils du duc de Bourbon aurait commencé la rédaction de son testament dans la prison de Strasbourg puis dans celle de Vincennes, avec les seules encre et plume à sa disposition, à savoir son prpre sang et un morceau de bois.

    Prince du sang, le duc d'Enghien aurait été capturé par 1075 hommes (erratum : par 300 hommes) à la demande du Premier Consul, puis condamné le 21 mars 1804, le jour même où est promulgué le code civil... Un certain général Savary fut nommé pour superviser et faire appliquer un verdict sans surprise, la mort par fusillade, et c'est ce qu'il fit, à la lettre et un zèle déplacé...

    On comprend pourquoi le nom de ce Savary fut cité dans les dernières lignes du testament: Le duc y dénonça  ainsi son bourreau, le chef de la police chargé de l'exécuter..."

    " Mariage secret "

    " Ce livre révèle également un mariage secret entre le duc d'Enghien et sa cousine Charlotte de Rohan Rochefort. Aujourd'hui l'énigme est enfin résolue. Sa clé se trouverait bien à Marthille. Certe dans les années 1925 des terrassiers avaient été embauchés pour creuser des fouilles qui devraient mettre au jour les 400kg d'or et de diamants enfouis au château du comte de Savary, dans deux grandes caisses en fer..."

    " Albert Fagioli a déjà présenté son ouvrage lors du Salon du Livre d'Histoire de Woippy. Son étude est disponible tant au Château de Vincennes qu'à Ettenheim le pays de Bade où le duc d'Enghien s'était exilé, mais également dans toutes les bonnes librairies.
    Après la lecture, à vos pelles et vos pioches..."

     


    votre commentaire

  • Le Fouilleur, N° 26, janvier/février 2009. (Gaël Guillemier)

    " Le testament du duc d'Enghien, ou le secret du fabuleux trésor de Marthille."

    " Un bouquin sympathique à lire pour tous les amoureux de l'histoire et chasseur de trésor, au Editions COPRUR. Ce livre élucide l'une des plus grandes énigmes trésorières du 20ème siècle. "

    " En 1927, Marthille, petit village mosellan situé à une cinquantaine de kilomètres de Metz, défraya la chronique par la découverte fabuleuse d'un certain Gaston Masculier. C'est en 1925 que ce jeune homme discret remarqua par hasard, dans l'épaisseur d'un livre de messe, un testament de quatre pages, dont la dernière était écrite en lettres de sang..."

    " Cet essai répond à toutes les questions restées sans réponse à l'époque et lève le voile sur la véritable identité du testateur. Il est le fruit de plus de dix années de recherches, qui ont permis de révéler des documents dormants dans des boîtes à bijoux depuis plus de quatre-vingt ans. Il livre les clés de l'énigme et rend à l'histoire le nom du véritable testamentaire : le duc d'Enghien..."

    " Il est émouvant, deux cents ans après cette triste page de l'Histoire de France, d'évoquer cette arrestation illégale en territoire étranger commandité par le Premier Consul..."

    " Le général Ordener fut désigné comme exécuteur des basses oeuvres..."

    " Un certain général Savary fut nommé pour superviser et faire appliquer un verdict sans surprise, la mort par fusillade, et c'est ce qu'il fit, à la lettre et avec un zèle déplacé... On comprend pourquoi le nom de Savary fut cité dans les dernières lignes du testament du duc d'Enghien : le duc d'Enghien y dénonça ainsi son bourreau, le chef de la police chargé de l'exécuter. On commémora le bicentenaire de sa mort le 21 mars 2004, jour de la Sainte-Clémence, dont a tristement manqué le jeune prince en ce matin de mars 1804..."

    " Ce livre révèle également une descendance secrète et féminine entre Charlotte de Rohan Rochefort et le duc d'Enghien, petit-fils du prince de Condé, fils du duc de bourbon. "

    " pour tout renseignements, visitez le blog d'Albert Fagioli : http://albert-fagioli.blogg.org "

    " Vous pouvez acheter le livre de M. Albert Fagioli sur le site Internet de la maison d'Edition Coprur :
    www.editions-coprur.fr ou sur papier libre à Editions Coprur, 34 rue du Wacken, 67913, Strasbourg Cedex 09.

     


    votre commentaire

  • " Un chercheur mosellan révèle le testament du Dernier des Condé. "

    " Chasse au trésor en Lorraine. "

    " Le fabuleux trésor de Marthille a déchaîné les passions dans les années 1920. Longtemps attribué au général Savary, il serait en fait une partie de l'immense fortune des Condé, une des familles les plus riches de la fin du XVIIIème siècle.
    Après 13 ans de travail acharné, Albert Fagioli, ouvrier mosellan de son état et passionné d'Histoire, a publié le fruit de ses recherches dans un livre qui raconte la tragique histoire du duc d'Enghien, dernier descendant mâle de la famille de Condé et de son trésor que seuls la découverte du testament du duc et le décryptage du code des Condé, clef de lecture dudit document, permettraient de mettre au jour..."

    " On pénètre alors dans la vie rocambolesque d'un personnage digne d'un héros de Dumas. La révolution l'oblige, comme beaucoup de familles issues de la noblesse, à quitter la France..."

    " Plus que de trouver un trésor, Albert Fagioli espère, grâce à son travail, rendre hommage au duc d'Enghien en rétablissant la vérité sur ses activités politiques, en officialisant son mariage et en faisant connaître ses dernières volontés 200 ans après sa mort. Notre Indiana Jones mosellan a réussi à trouver la clef du code des Condé et se dit à même de révéler où se trouve l'un des trois trésors. Il ne lui reste plus qu'à trouver un appui scientifique et financier pour débuter les fouilles. Son livre créé déjà des émules. Mais pour Albert Fagioli, seule la reconnaissance de son travail compte. "

     


    votre commentaire

  • Les Affiches d'Alsaces et de Lorraine, Moniteur, N°50, 20 juin 2008.

    " Les secrets du duc d'Enghien "

    " La destinée tragique du duc d'Enghien, accusé de complots contre le futur empereur et assassiné par les sbires de Napoléon 1er a fasciné Albert Fagioli.
    " Le testament du duc d'Enghien " sous titré " Le secret du fabuleux trésor de Marthille " posséde l'art et la manière d'embarquer le lecteur dans les détails du fait divers le plus médiatisé de son époque. Page après page, l'on reste suspendu au récit de l'auteur qui décrypte via des documents d'époque cette exécution ducale et ses conséquences, premier faux-pas du Consul qui allait accélérer sa propre chute. "

    " L'admiration que voue Albert Fagioli au duc d'Enghien et à ses amours tourmentées avec la princesse Charlotte de Rohan occupe une bonne moitié de l'ouvrage. L'auteur revient à plusieurs reprises sur les obstacles innombrables qui ont semé le parcours du combattant de leur idylle contrariée. Tout cela pour restituer le contexte de l'époque et permettre d'élucider le mystère du " fabuleux trésor de Marthille ". L'auteur avoue avoir livré là le fruit de dix ans de recherces et lève le voile sur le formidable secret que le duc d'Enghien a emporté avec lui lors de son exécution dans les fossés du Château de Vincennes le 21 mars 1804..."

    " De leur côté,les descendants du duc et de Charlotte vivent en exil jusqu'au début du 20ème siècle."

     


    votre commentaire

  • Les Echos de Morhange, N°76, novembre 2008. (Jacques Idoux)
    Bulletin municipal mensuel d'information de la ville de Morhange.

    " HISTOIRE "

    " Le testament du duc d'Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille "

    " Ce livre élucide l'une des plus grande énigmes trésorières du XXe siècle. En 1927, Marthille, petit village mosellan situé à une cinquantaine de kilomètre de Metz, défraya la chronique par la découverte fabuleuse d'un certain Gaston Masculier. C'est en 1925 que ce jeune homme discret remarqua par hasard, dans l'épaisseur d'un livre de messe, un testament de quatre pages, dont la dernière était écrite en lettre de sang. L'auteur y exprimait ses dernières volontés dans l'urgence, peu de temps avant son exécution. Masculier affirma que le mystérieux prisonnier se nommait " Savary ". Il ne montra le manuscrit à personne, sinon à un ami de confiance, avec lequel il signa un contrat de confidentialité. Il déclara ensuite à la presse qu'ils avaient recopié puis détruit l'original. Mais les deux amis avaient eu beaucoup de mal à le décrypter, car de nombreuses lettres situées dans les pliures du parchemin étaient illisibles, certaines parties n'étaient pas rédigées et dans ces blancs se trouvaient des chiffres. Le testament était manifestement codé. (CODES des Condé)
    " Celui-ci mentionné le secret de trois trésors..."

    Cette essai répond à toutes les questions restées sans réponse à l'époque et lève le voile sur la véritable identité du testateur. Il est le fruit de plus de dix années de recherches, qui m'ont permis de révéler des documents dormant dans des boîtes à bijoux depuis plus de quatre-vingts ans..."

    " On commémora le bicentenaire de sa mort le 21 mars 2004, jour de la Sainte-Clémence, clémence dont a tristement manqué le jeune prince en ce matin de mars 1804...
    Ce livre révélera également une descendance secrète entre Charlotte de Rohan-Rochefort et le duc d'Enghien, (petit-fils du prince de Condé, fils du duc de Bourbon) "" descendance féminine ""

    Il fait déjà parti du patrimoine de la ville d'Ettenheim (Allemagne) depuis le mois de mai. (vente au Musée)

    Ce livre est en vente au Château de Chantilly depuis le 1° septembre.

    Il est également en vente au Château de Vincennes depuis la mi-octobre.

    Vous pouvez l'acheter ou le commander dans toutes les librairies de France, ainsi que dans toutes les Fnac..."

    " Albert Fagioli est l'auteur d'un récent ouvrage paru aux éditions Coprur " Le testament du duc d'Enghien". Ce travail de recherches historique apporte de nouvelles clés au secret du fabuleux trésor de Marthille, l'une des cachettes où les puissants Condé avaient abandonné leurs biens, contraint de quitter la France en 1789.
    Le blog d'Albert Fagioli propose les sources de son travail d'écriture, articles, photographies, bibliographies..."

    " Je tiens à signaler que ce livre a été séllectionné parmi quatre autres livres pour le prix du Livre d'Histoire de la ville de Woippy de la semaine dernière. Il y avait plus de cent auteurs, dont une dizaine venant de chez Perrin, Paris..."

    *** Il est également en vente dans la Librairie d'Ettenheim. (Allemagne) ***


    votre commentaire

  • Institut de la Maison de Bourbon, Info N° 46, automne 2008.

    Conférence à l'I.M.B.

    Lundi 2 février 2009 : " Le testament du duc d'Enghien "par Albert Fagioli, Historien.

    Les auteurs dédicaceront leurs ouvrages.

    Les conférence ont lieu à la D.R.A.C, 8 bis rue Vavin, Paris 6ème (RDC fnd de la cour) à 19 heures précises.
    Possibilité de dîner (21 euros, s'inscrire auparavant à l'I.M.B. : 01 45 50 20 70 )


    votre commentaire

  • Le 6ème Salon d'Histoire de Woippy, les 15 et 16 novembre 2008. (François Grosdidier, Député-Maire)

    Le Prix du Livre d'Histoire de la ville de Woippy :

    Cette Année, le jury, présidé par Madeleine Thoen et composé de représentants de la ville, de la bibliothèque pour tous et de la Société d'Histoire de Woippy, décernera le Prix 2008 à l'un des ouvrages suivants :

    " A la découverte de l'Asie avec les missions étrangères " de Gilles Van Grasdorff, Perrin.

    " Pour l'amour de l'enfant Roi " d'Alain Minella, Perrin.

    " Le testament du duc d'Enghien " d'Albert Fagioli, Coprur.

    " Premières... des pionnières " de Danièle Deon Bessière, Officine.

    " Vauban le maître des forteresses " de Luc Mary, Archipel.

    Le lauréat 2008 est Alain Minella pour son livre, " Pour l'amour de l'enfant Roi " , Perrin.

    Mr Fagioli tient à remercier la Société d'Histoire, ainsi que tous les membres du jury et la ville de Woippy pour la sélection de son ouvrage.

     


    votre commentaire

  • La Revue Lorraine Populaire, N° 204, octobre/novembre 2008. (Jean-Marie Cuny)

    " Les Livres Nouveaux "

    " Le testament du duc d'Enghien et le secret du fabuleux trésor de Marthille "

    " L'auteur a mené une véritable enquête concernant le duc d'Enghien, sa passion romantique et son mariage secret avec Charlotte d'Orléans(1) ; puis l'enlèvement du duc et son assassinat dans les fossés de Vincennes sur ordre de Napoléon.
    Après consultation d'archives et d'un nombre important d'ouvrages, Albert Fagioli n'a pas négligé les enquêtes sur le terrain. Il tente de prouver dans son ouvrage que le fameux trésor de Marthille (RLP N°4) ne serait pas celui du général Savary comme on le croit. L'affaire avait fait grand bruit entre les deux guerres, des fouilles ont eu lieu dans le Bois des Seigneurs à Marthille, près de Morhange, mais sans résultat.
    Le trésor caché reste à découvrir. "

    (1): Charlotte de Rohan-Rochefort.

     


    votre commentaire

  • La WebZine, la Lettre de Thot, N° 56 oct-nov-déc 2008, (Site Thot-Arcadia)
    (Thierry-Emmanuel Garnier)

    "Le testament du duc d'Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille"

    " Albert Fagioli est né à Metz en 1963, cet ancien mécanicien régleur sur machine offset de 44 ans que rien ne prédestinait  à la recherche historique est un passionné d'énigmes et de trésors. Cette passion lui a donné l'occasion de résoudre l'une d'entre elles et de s'intéresser à un couple mythique de l'Histoire de France : Charlotte de Rohan-Rochefort et le duc d'Enghien (1), Louis Antoine Henri de Bourbon Condé, fils du duc de Bourbon, petit-fils du prince de Condé...
    Un superbe livre à découvrir sur le blog de l'auteur et à lire ensuite dans le texte... Sans aucun doute un mystère bien étrange de l'Histoire de France mis à jour par Albert Fagioli, un auteur qui sait véritablement - et de main de maître - nous révéler le fin mot d'une saga peu connue...
    Un livre absolument bouleversant qui raconte à travers la biographie d'un homme, l'histoire de son testament écrit en lettres de sang... "

    (Arcadia, la LDT 56, octobre 2008.)

    Voir l'article complet sur le site de Thot-Arcadia dans la WebZine :
    http://thot-arqa.org/arcadia/accueil.html

     


    votre commentaire

  • Le Sel, N°20, sept 2008. (Publication du Centre Régional du Livre) (Aurélie Marand)

    L'actualité du livre en Lorraine.

    " http://albert-fagioli.blogg.org "

    " Albert Fagioli est l'auteur d'un récent ouvrage paru aux éditions Coprur " Le testament du duc d'Enghien ". Ce travail de recherche historique apporte de nouvelles clès au secret du fabuleux trésor de Marthille, l'une des cachettes où les puissants Condé avaient abandonné leurs biens, contraints de quitter la France en 1789.
    Le blog d'Albert Fagioli propose les sources de son travail d'écriture, articles, photographies, bibliographies... "


    votre commentaire

  • Le Prospecteur, N°75, juin/septembre 2008. (Omar Aissoui)

    " Des livres pour les vacances ! "

    " C'est la très romantique histoire d'amour entre le duc d'Enghien et Charlotte de Rohan qui a incité Albert Fagioli (membre de l'Association Française des Prospecteurs) à aller à la découverte de cette extraordinaire histoire dont le testament et le fabuleux trésor de Marthille constituent le prolongement spectaculaire.
    Les étonnantes révélations d'Albert Fagioli constituent un ultime rebondissement qui permettra enfin de résoudre l'énigme de Marthille..."

    " C'est une histoire riche en rebondissement et en surprises que dévoile l'auteur. Grâce à lui, l'énigme de Marthille prend une autre tournure et s'inscrit pleinement dans l'histoire de France..."

    " Voir les articles de L'Alsace du 27/04/2008 et du Républicain-Lorrain du 25/05/2008 "

    " Voir également les articles parus dans le Prospecteur N°48 et 55 "


    votre commentaire

  • Les Echos de Charly-Oradour. Juillet 2008. (Par Carolyn Niesser et Jessica Menzin)
    (Référence article de l'Alsace du dimanche 27 avril 2008)

    " Un Carlésien se distingue "

    " Des kilos d'or cachés dans une forêt lorraine "

    " Le livre écrit par Albert Fagioli n'en finit pas de faire couler de l'encre " bleue " et pour cause ...

    " Page 7 "

    * Une petite erreur dans cet article : (Il s'agit d'un testament découvert en 1925 et qui fut attribué à un certain Savary à l'époque.)

     


    votre commentaire

  • Une présentation de mon livre dans la revue Top-Secret n°37, juin 2008. (Par Roch Saüquere)

    " Le testament du duc d'Enghien de Albert Fagioli "

    " Ce livre élucide l'une des plus grandes énigmes trésorières du 20e siècle. En 1925, Marthille, petit village mosellan situé à une cinquantaine de kilomètres de Metz, défraye la chronique par la découverte fabuleuse d'un certain Gaston Masculier..."

    " Page 52 "


    votre commentaire

  • Une présentation de mon livre dans la revue Trésors et Détections, n°102 juillet/août 2008.
    (Par Didier Audinot)

    " Le testament du duc d'Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille "

    " Au cours des années 1920, il est une affaire de trésor caché qui a fait beaucoup parler d'elle dans la presse du temps sans jamais qu'elle soit finalement résolue. Cette histoire, c'est celle du trésor " dit de Marthille ", en Moselle, auquel dans le passé nous avons déjà consacré quelques articles parus dans " Trésors et Détections " comme " Trésors de l'Histoire "...

    " Grâce aux travaux de M. Albert Fagioli, et à son livre, " Le testament du duc d'Enghien " cette énigme a finalement trouvé une issue tout à fait surprenante... "

    " Très sincèrement, nous ne pouvons que recommander à nos lecteurs ce formidable ouvrage de M. Albert Fagioli, tant il est propre à effectivement mettre les chercheurs sur la piste tout à fait tangible de l'une des fabuleuses caches de valeurs de cette famille de Condé ... "

    " Cet excellent ouvrage de 223 pages au format 15 X 23, enrichi de nombreuses illustrations, a été écrit par M. Albert Fagioli, auteur de qualité et en outre extrêmement documenté ... "

     


    votre commentaire

  • Voici mon troisième article de presse lors de la remise de mon livre au maire de la ville de Pont-à-Mousson, le vendredi 13 juin 2008.  (Mr Henry Lemoine)
    Dans le journal de l'Est-Républicain du vendredi 27 juin 2008. (Edition de Pont-à-Mousson) (Par Jean-Christophe Erbstein)

    " Le trésor de Marthille dévoilé "

    " Un mosellan raconte la folle histoire d'une chasse au trésor du duc d'Enghien, à laquelle prirent part des notables mussipontains dans les années vingt. "

    " Il a de la suite dans les idées, Albert Fagioli. L'obstination de ce Mosellan, passionné d'histoire, vient de payer puisqu'il vient de publier un livre, intitulé " Le testament du duc d'Enghien ", aux éditions Coprur..."

    " L'auteur a fait une étape, récemment, à l'hôtel de ville de Pont-à-Mousson pour remettre un exemplaire de son ouvrage à Henry Lemoine, dont un lointain prédécesseur avait pris part à la chasse au trésor..."

     


    votre commentaire

  • Voici mon deuxième article de presse suite à la remise de mon livre au maire du village de Marthille. (Mr Gérard Hiéronimus)
    Le journal du Républicain-Lorrain du dimanche 25 mai 2008. (Edition de Sarrebourg) ( photo Romain V-D)

    " A la recherche du fabuleux trésor du duc d'Enghien "

    " Dix ans... c'est le temps qu'il aura fallu à Albert Fagioli pour résoudre une des principales énigmes entourant l'héritage perdu du duc d'Enghien, 400 kg d'or et de bijoux ! Cet historien est venu remettre son livre au maire de marthille, petit village qui pourrait  se retrouver de nouveau au centre d'une grande chasse au trésor. "

    " Dénicher l'héritage perdu des Condé, une des familles les plus fortunées de la fin du XVIIIe siècle... Ce défit de taille a marqué toute une époque, lorsqu'une cohorte d'historiens, et d'Indiana Jones en herbes et de fouineurs...

    "  Et si, finalement, un simple amateur d'histoire avait trouvé la clef de l'énigme, là où tant d'autres spécialistes émérites avaient échoué ?...

    " Féru d'histoire, Albert se lance alors dans une enquête de longue haleine. Il se heurte à de nombreuses difficultés :

    " Ni l'Etat ni l'église n'ont fait le moindre geste pour m'aider. Un historien m'a même mis en garde, en me disant de faire attention à moi. Sans parler du jonglage avec mon travail..." " Je ne dors plus "...

    " On m'a tellement pris pour un farfelu ! " Sa maison d'édition aurait déjà évoqué la possibilité de réaliser un film sur la base de son livre...

    " Marthille sera tôt ou tard célèbre pour un trésor ! " leur a répondu l'intéressé, qui ne perd pas de temps. En effet, il est déjà en piste, à la recherche d'un autre trésor perdu. Lequel ! " Chut " se contentera-t-il de répondre, le doigt sur les lèvres...

    " Page 7 "

     


    votre commentaire

  • Voici mon premier article de presse lors du salon de Saint-Louis, près de Bâle.
    (du 25 au 27 avril 2008)
    Article dans le journal de l'Alsace du dimanche 27 avril 2008. (Photo Jean-Paul Domb)

    " Des kilos d'or caché dans une forêt lorraine ? "

    " Le livre écrit par Albert Fagioli n'en finit pas de faire couler de l'encre " bleue " et pour cause; il évoque la possibilité d'un important trésor royal enfoui dans ... "

    " L'auteur explore une nouvelle piste grâce à ses recherches d'historien amateur,..."

    " Outre ce testament, Albert Fagioli émet l'hypothèse d'une descendance secrète. Un livre palpitant dont on espère qu'il aura une suite. Preuve que le trésor, des kilos d'or, a été trouvé et les héritier reconnus..."

    * Une petite erreur dans cet article : (Il s'agit d'un testament découvert en 1925 et qui fut attribué à un certain Savary, à l'époque.)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique