• L'un des souterrains qui passe sous le cimetière. (Albert Fagioli)

     

    L'un des souterrains qui passe sous le cimetière. (Albert Fagioli)

    On peut voir le passage du souterrain sous les emplacements des cônes en, plastique. (L'alignement)

     


    votre commentaire
  • Le croquis transmis à Mr le Maire de Marsal 2 jours avant son passage dans le village. (Albert Fagioli)

     

    Le croquis transmis à Mr le Maire de Marsal 2 jours avant son passage dans le village. (Albert Fagioli)

    Le 26 septembre 2015 Mr Fagioli à bien confirmé la présence d'une grande crypte dans la Collégiale de Marsal ainsi que les 3 départs de souterrains qui sortent de la Collégiale dont le petit troçon avec un accès depuis celle-ci.

    Par contre il a eu la surprise de trouver un autre départ de souterrain depuis cette crypte. Celui-ci part vers le Nord de la Collégiale.

    Etant en avance pour son rendez-vous Mr Fagioli est aller voir où arrive l'un des souterrains dans le village de Moyenvic. Apparemment il arrive dans le cimetière de Moyenvic. Dans celui-ci il y a une crypte circulaire d'environ 7 à 8 mètres d'où arrive 2 souterrains. Autour de l'enceinte du cimetière il arrive un autre souterrain.

    Voir également sur son Facebook : 
    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.963213690383720.1073741849.100000852930924&type=3 

     

     


    votre commentaire
  •  

    La Collégiale de Marsal, le 26 septembre 2015. (Albert Fagioli)

    Une demande a été faite à Mr le Maire de Marsal pour effectuer une recherche pour localiser une crypte et plusieurs souterrains qui partent de la Collégiale. Le rendez-vous fût fixé au samedi 26 septembre 2015 à 14h00. Ce jour-là de nombreuses personnes furent présentes pour suivre Mr Fagioli circuler autour et à l'intérieur de la Collégiale. Les résultats vont suivres...

    Mr Fagioli avait transmis des croquis de l'emplacement de la crypte ainsi que les départs de souterrains depuis la Collégiale 2 jours avant sa venue à Marsal.

     

    https://www.facebook.com/Eglise-Saint-L%C3%A9ger-de-Marsal-396141470450344/timeline/ 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A9giale_Saint-L%C3%A9ger_de_Marsal 


    votre commentaire
  • La voûte ou le souterrain en question se trouvait près du Rocher qu'on appelle le Lit ou le Sépulcre de DIDACUS.(Dagobert FISCHER)

     

    La voûte ou le souterrain en question se trouvait près du Rocher qu'on appelle le Lit ou le Sépulcre de père DIDACUS.(Dagobert FISCHER)

    " Le capucin ne put que répéter la déclaration  que lui avait faite le moribond; Il ajouta que la voûte ou le souterrain en question se trouvait près du rocher qu'on appelle le Lit ou le Sépulcre de père DIDACUS et que ce rocher devait être connu par tout le monde. "

    Voir les autres pages d'Archives du livre de Dagobert Fischer, revue et augmentée par Léon Bachmeyer, 1922, Saverne : 

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.941820689189687.1073741847.100000852930924&type=3


    votre commentaire
  • La Chapelle du Haut Barr à l'époque ROMANE.(Nicolas Mengus)

    La Chapelle du Haut Barr à l'époque ROMANE.(Nicolas Mengus)

    Apparemment cela pourrait bien confirmer encore une fois la légende du Haut Barr qui disait que la crypte se trouvait sous la chapelle du Haut Barr. Et on peut voir sur ce dessin (authentique ou pas) l'emplacement de la chapelle primitive du Haut Barr.

    Apparemment elle semble bien se trouvait sur le Rocher du Markfels, juste après le Pont du Diable.


    votre commentaire
  • La crypte de l'église de Abbatiale de Marmoutier. (CAMEXPLO : Laurent GLADY / Albert FAGIOLI / Vincent SCHMIDT)

    La crypte de l'église de l'Abbatiale de Marmoutier. (CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI / Vincent SCHMIDT)

    Intervention dans le village de Marmoutier suite à la demande de CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI pour une localisation d'anciennes galeries et salles souterraines. Autorisation de la part de Mr le Maire de Marmoutier, Mr WEIL Jean Claude, reçue le 8 juillet, date de l'intervention le 9 juillet.

    Matériel utilisé : Le Dowser, manipulé par Mr Fagioli.

    En présence de Messieurs :

    Mr Vincent SCHMIDT : Un particulier.
    Mr Jean-Claude WEIL : Maire de Marmoutier.
    Mr Pierre MORGENTHALER, Mr Jean-Louis MULLER, Mr Aimé DANGELSER de la commune de Marmoutier.
    Ainsi que le curé du village Mr Florent FRITZ.

    Une réunion a eu lieu en fin d'après-midi avec un petit verre de l'amitié.

    Détail de l'intervention : La spécialité de la société CAMEXPLO est l'inspection technique d'anciennes galeries à l'aide de caméras spécifiques ou de robots d'explorations. Depuis peu il accompagne Mr Fagioli dans ses recherches non destructives pour localiser des anciens souterrains et salles souterraines. C'est ainsi que ses recherches sur le ban de Saverne, de Haegen, Marmoutier, d'Otterswiller l'on amené à identifier ce qui pourrait être un vaste réseau potentiellement très ancien. L'origine du départ se situerait au niveau du château du Haut-Barr, près de Saverne en Alsace.

    Une grande crypte rectangulaire d'environ 11.90m par 7.40m avec un petit tronçon de souterrain et un possible accès dans le transept Nord. Cette crypte n'a aucune liaison avec le souterrain qui provient du Haut-Barr. Seul la chapelle Saint Denis de Marmoutier fait partie du réseau souterrain du Haut-Barr. Cette grande crypte devait être la salle de réunion de Moines de l'Abbatiale de Marmoutier. Elle rappelle la salle souterraine que Mr Fagioli avait localisé dans l'Abbaye d'Alet-les-Bains dans l'Aude en 2003: Voir sur son blog : 
    http://albert-fagioli.blogg.org/alet-les-bains-c26554366

    Un rapport a été envoyé à la DRAC de Strasbourg, les Bâtiments de France à Strasbourg et à la Mairie de Marmoutier.

    Pour une validation scientifique, on pourra passer un radar de sol sur ces zones bien précises suivie par un micro-forage et inspection avec caméra fibre optique.

     


    votre commentaire
  • La crypte de la chapelle Saint-Denis de Marmoutier et le souterrain du Haut-Barr. (CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI / Vincent SCHMITD)

    La crypte de la chapelle Saint-Denis de Marmoutier et le souterrain du Haut-Barr. (CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI / Vincent SCHMITD)

    Intervention dans le village de Marmoutier suite à la demande de CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI pour une localisation d'anciennes galeries et salles souterraines. Autorisation de la part de Mr le Maire de Marmoutier, Mr WEIL Jean Claude, reçue le 8 juillet, date de l'intervention le 9 juillet.

    Matériel utilisé : Le Dowser, manipulé par Mr Fagioli.

    En présence de Messieurs :

    Mr Vincent SCHMIDT : Un particulier.
    Mr Jean-Claude WEIL : Maire de Marmoutier.
    Mr Pierre MORGENTHALER, Mr Jean-Louis MULLER, Mr Aimé DANGELSER de la commune de Marmoutier.
    Ainsi que le curé du village Mr Florent FRITZ.

    Une réunion a eu lieu en fin d'après-midi avec un petit verre de l'amitié.

    Détail de l'intervention : La spécialité de la société CAMEXPLO est l'inspection technique d'anciennes galeries à l'aide de caméras spécifiques ou de robots d'explorations. Depuis peu il accompagne Mr Fagioli dans ses recherches non destructives pour localiser des anciens souterrains et salles souterraines. C'est ainsi que ses recherches sur le ban de Saverne, de Haegen, Marmoutier, d'Otterswiller l'on amené à identifier ce qui pourrait être un vaste réseau potentiellement très ancien. L'origine du départ se situerait au niveau du château du Haut-Barr, près de Saverne en Alsace.

    -Une crypte circulaire d'environ 5.80m avec un petit tronçon de souterrain et un possible accès depuis la chapelle. Le souterrain de gauche provient du Haut-Barr en passant par Haegen et Thal Marmoutier. Le souterrain qui part vers le Nord arrive sur la gauche de l'église Abbatiale de Marmoutier, dans une petite cave, avec également une petite crypte. (Aucun lien avec la crypte qui se trouve dans l'église Abbatiale de Marmoutier)

    Un rapport a été envoyé à la DRAC de Strasbourg, les Bâtiments de France à Strasbourg et à la Mairie Marmoutier.

    Pour une validation scientifique, on pourra passer un radar de sol sur ces zones bien précises suivie par un micro-forage et inspection avec caméra fibre optique.


    votre commentaire
  • La crypte de l'église de Notre Dame de la Nativité à Saverne et le souterrain du Haut-Barr. (CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI / Vincent SCHMIDT)

    La crypte de l'église de Notre Dame de la Nativité à Saverne et le souterrain du Haut-Barr. ( Albert FAGIOLI )

    Voici le travail à distance qui a été fait par Mr Fagioli. Ces souterrains et cette salle souterraine n'ont pas été confirmés sur le terrain car aucune autorisation n’a été accordée à Messieurs Glady et Fagioli. On peut voir qu'il devrait y avoir une crypte dans la nef de l'église et deux départs de souterrains depuis celle-ci.

    -Un vers le Sud Est, pas trés long. (Certainement celui que l'on parle dans les archives qui va à la Porte de Strasbourg de l'époque.
    -Un vers le Nord-Ouest, pas très long également. Et à un moment il se replie sur lui-même pour prendre la direction du village de Haegen et monter au Haut-Barr.

    Pour le moment on ne peut pas dire les dimensions de cette crypte, si elle est circulaire ou rectangulaire, tant que l’on n’a pas procédé à une localisation sur place avec le Dowser.

     

    Seul info que Mr Fagioli peut donner: C'est que le départ de souterrain qui part vers le Haut Barr démarre à une grande profondeur car il passe en dessous de la rivière. A l'endroit où il démarre il se trouve à plus de trente mètres de profondeur. (On peut déjà voir le grand dénivelé entre les bâtiments de l'église et la grande place devant le château des Rohan, qui se trouve en pleins travaux en ce moment.
    Dommage que l'on n'a pas eu d'autorisation pour suivre le souterrain du Haut-Barr dans Saverne car il aurait pu découvrir où se situe cette fameuse Tour Carré dans Saverne...Certainement près de l'église et de l'ancien château de Saverne de l'époque. Comme il vient de découvrir 379 ans après le fameux Rocher dit de Didacus.

     Un rapport a été envoyé à la DRAC de Strasbourg, les Bâtiments de France à Strasbourg.( Aucun rapport pour la Mairie de Saverne)


    votre commentaire
  • La crypte de l'église Saint-Michel d'Otterswiller et les souterrains. (CAMEXPLO/ Laurent GLADY/ Albert FAGIOLI/ Vincent SCHMITD

     

    La crypte de l'église Saint-Michel d'Otterswiller et le souterrain du Haut-Barr. (CAMEXPLO/ Laurent GLADY/ Albert FAGIOLI/ Vincent SCHMITD

    Intervention dans le village d'Otterswiller suite à la demande de CAMEXPLO / Laurent GLADY / Albert FAGIOLI pour une localisation d'anciennes galeries et salles souterraines. Autorisation de la part de Mr le maire d'Otterswiller, Mr CREMMEL, reçue le 10 juin, date de l'intervention le 11 juin.

    Matériel utilisé : Le Dowser, manipulé par Mr Fagioli.

    En présence de Messieurs :

    Vincent SCHMITD / Un particulier.

    Le secrétaire de Mairie de Otterswiller.

    Une rencontre a eu lieu en fin d'après-midi avec Mr le maire, Joseph CREMMEL.

     

    Détail de l'intervention : La spécialité de la société CAMEXPLO est l'inspection technique d'anciennes galeries à l'aide de caméras spécifiques ou de robots d'explorations. Depuis peu il accompagne Mr Fagioli dans ses recherches non destructives pour localiser des anciens souterrains et salles souterraines. C'est ainsi que ses recherches sur le ban de Saverne, de Haegen, Marmoutier, d'Otterswiller l'on amené à identifier ce qui pourrait être un vaste réseau potentiellement très ancien. L'origine du départ se situerait au niveau du château du Haut-Barr, près de Saverne en Alsace.

    En vert, une zone possible pour une intervention après autorisation du propriétaire.
    En rouge, la crypte rectangulaire et les deux passages de souterrains.

    Un rapport a été envoyé à la DRAC de Strasbourg, les Bâtiments de France à Strasbourg et à la Mairie d'Otterswiller.

    Pour une validation scientifique, on pourra passer un radar de sol sur ces zones bien précises suivie par un micro-forage et inspection avec caméra fibre optique.


    votre commentaire
  • Le Lit de Didacus. (Albert Fagioli)

     

    Le Lit de Didacus ou le Rocher de Didacus. (Albert Fagioli)

    Voici où le Révérend Père Didacus faisait sa sieste, à l'abrit de la pluie et du soleil, avant de monter au Haut Barr ou de redescendre à Saverne.

    Mr Fagioli à la place du Père Didacus 379 ans après sa mort. Des enfants du village connaissent très bien ce rocher, ainsi que les adultes...Mais il ne portait pas de nom spécifique...Aujourd'hui il a un NOM...Le ROCHER DE DIDACUS..

     

    Nous sommes tombés par hasard sur ce Rocher...C'est en suivant le souterrain qui vient de Haegen (lors de nos relevées GPS tous les dix à vingt mètres) en quittant la route de Haegen à Saverne. Tout à coup nous nous sommes retrouvées face à ce rocher. Celui-ci nous empêcha de continuer notre avancée car il se trouvait juste en plein milieu du souterrain qui arrive de Haegen. La surprise c'est que de l'autre côté celui-ci n'avait plus la même direction et bifurquait par la gauche en prenant la direction du rocher du Haut-Barr (Du Rocher du Markfels). (Incroyable)

    Aujourd'hui nous avons confirmés la présence de nombreux souterrains (un grand réseau de souterrains) depuis le Haut-Barr. Nous avons retranscrit ces souterrains sur Google Maps Marker et on peut voir que ceux-ci ne sont pas toujours rectilignes. Tous nos rapports ont été transmis à la DRAC de Strasbourg ainsi qu'aux communes concernées.

    Il reste encore quelques tracés à suivre dont le souterrain vers Thal Marmoutier / Marmoutier et celui d'Otterswiller vers Friedolsheim. (Les relevés GPS sont pris tous les dix à vingt mètres.)


    votre commentaire
  • Le Rocher dit de DIDACUS dans les bois de Haegen. (Albert Fagioli)

     

    Le Rocher dit de DIDACUS dans les bois de Haegen. (Albert Fagioli)

    379 ans après la mort du Révérend Père DIDACUS SCHOTTMULLER décédé le 25 août 1636 en plein milieu de la Guerre de trente ans. (Guerre des Suédois) 
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Trente_Ans   

    On peut mettre aujourd'hui un visage sur ce fameux Rocher et c'est dans cet endroit que Didacus avait l'habitude de se reposer avant de monter au Haut Barr ou de redescendre à Saverne. On peut voir l'entaille horizontale dans ce rocher.

    Les archives parlent de ce Rocher et le nomme de plusieurs manières :

    Le Lit de Didacus. 

    Le Sépulcre de Didacus. 

    Le Tombeau de Didacus. 

    Je vous laisse chercher... que veulent dire ces termes.

    Nos recherches ont commencé il y a environ quatre mois mais c'est seulement depuis trois semaines suite à l'achat d'un livre sur internet, acheté 30 euros que nous avons eu des informations sur la légende du souterrain du Haut Barr. Ce livre est " Notice historique sur le Château du Haut Barr près de Saverne par Dagobert Fischer, nouvelle édition revue et augmentée par Léon Bachmeyer, Saverne : Imprimerie-Librairie A. Mosbach Anc. A. Fuschs 1927. "

    Dans cette notice historique ont peu lire :

    " En l'an 1636, pendant la Guerre des Suédois, le 25 août, décéda le très Rév. Père Didacus, récollet à Saverne et pendant quarante ans religieux au couvent de cette ville; et ce prêtre monta de temps en temps au Haut Barr par un chemin caché pour y dire la messe. " 

    Il s'agit du Père Didacus SCHOTTMULLER, inscrit en 1604 dans le registre de la Confrérie de Saint Michel à Saint Jean des Choux. Il était donc pendant 32 ans à Saverne. Le peu de sûreté des chemins pendant le siège de Saverne en 1636 et la maladie empêchaient le Révérend Père de porter aux soldats qui étaient en garnison au château les consolations de la religion. On grava alors sur un rocher qui borde le sentier qu'il prenait ordinairement pour se rendre à la forteresse, l'inscription suivante :

    " Pourquoi, O Didacus, refuses-tu de porter le Saint Viatique à ton frère malade qui t'attendait dans le Château du Haut-Barr ? S'il est fatiguant et pénible de gravir le sentier escarpé de la montagne, songe que le chemin qui mène au Royaume des Cieux est au moins tout aussi pénible." 

    Cette inscription fut rencontrée encore en 1670 par François Feigenthal, directeur des Bâtiments de l'Evêché lors de la Restauration de la conduite d'eau de la source du Haut Barr.

    Que reste-t-il aujourd'hui de ces inscriptions ? 

    On peut lire aussi :

    " De la grosse Tour du château de Saverne à la pierre consacrée au Père Didacus il y a juste une lieue." 

    Eh ben il y a juste une lieue de la zone de l'église de Notre Dame de la Nativité de Saverne ou de l'ancien Château de Saverne à ce Rocher dans les bois de Haegen et qui se trouve juste à côté de la source de Haegen.

    Une lieue avant 1674 = 3248 mètres / https://fr.wikipedia.org/wiki/Lieue 

    " Le Capucin ne put que répéter la déclaration que lui avait faite le moribond; il ajouta que la voûte ou le souterrain en question se trouvait près du rocher qu'on appelle le Lit ou le Sépulcre du Père Didacus et que ce rocher devait être connu par tout le monde " 

    "....En suivant ce souterrain, on passe devant un rocher, où le Révérend Père Didacus, ci-devant récollet à Saverne et chapelain du Château du Haut-Barr, a gravé lui-même son nom avec un millésime et qu'on appelle actuellement le tombeau du R. P. Didacus. A partir de là le souterrain se prolonge vers le village de Haegen et monte au Château de Géroldseck (1), dans la cour inférieure duquel il a une issue..." 

    (1) Le texte porte Wangenbourg; il est vrai que les nobles de Wangen étaient alors Co-propriétaires de Géroldseck ; ils en avaient adopté le nom qu'ils avient ajouté à leur nom patronymique.

    Vous avez une chance sur 1 million ou même sur un milliard de trouver un autre rocher avec toutes les concordances que mentionnent les Archives.

    En attendant la suite...

    Les pages d'Archives sur mon Facebook (18 pages) : 

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.941820689189687.1073741847.100000852930924&type=3 

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le fameux souterrain du Haut Barr ne sera bientôt plus une légende. 

      

    C’est sur la demande d’une entreprise strasbourgeoise spécialisée dans l’exploration de galerie souterraine et en partenariat avec elle que je me suis intéressé depuis quelque mois au château du Haut Barr et à la légende du souterrain médiéval qui relie ce château à la ville de Saverne. 

    Ma méthode de recherches prédictives a permis de localiser plusieurs souterrains. Ceux-ci quittent ce château pour cheminer dans différentes directions. Ils traversent notamment plusieurs villages comme Haegen, Otterswiller, Marmoutier et au plus loin arrive dans le village de Friedolsheim. Un de ces souterrains se dirige très probablement vers Saverne mais nous n’avons pas encore réalisé ce tracé à ce jour. 

    J’ai également identifié un souterrain en face de la D102. Il chemine parallèlement à cette route et se dirige vers la ville de Saverne. C’est certainement celui qui acheminait à l’époque l’eau du flanc de la montagne aux fontaines de cette ville. (Certainement un Aqueduc d’époque Gallo-Romaine) 

    Des Tracés GPS de ces galeries ont étaient réalisés mais nous ne pouvons les divulguer pour le moment pour des raisons de sécurité. 

    Ce que je peux affirmer c’est que ces souterrains transitent selon mes repérages par des salles circulaires qui ont pour certaines un accès par des églises du 12éme siècles dans les villages concernés. Pour certaines salles, comme l’église Abbatiale de Marmoutier j’ai confirmé la présence d’une grande salle souterraine rectangulaire d’environ 11.90m par 7.40m. Pour l’église d’Oterswiller une salle rectangulaire d’environ 7.20m par 5.40m…L’église de Notre Dame de la Nativité de Saverne, dimension non définie car aucune autorisation n’a été donnée à ce jour. 

    De plus, un des souterrains passe directement sous un rocher caractéristique en pleine forêt et il est fort probable qu’il s’agisse du fameux rocher du père DIDACUS… 

    Les recherches ci-dessous ont été réalisées à l’extérieur du château du Haut Barr car nous n’avons pas reçu pour l’instant l’autorisation d’y accéder. Pourquoi ? Y aurait-il quelque chose à cacher? 

    Ce que je peux dire c’est qu’il y a une salle particulièrement intéressante sous le château. Je l’ai localisé, elle se situe approximativement à 15m de profondeur et aurait une circonférence de 7m. 

    Nous avançons méthodiquement et nous allons apporter prochainement des preuves irréfutables pour résoudre le mystère de ces galeries, mais pour ce faire, pour continuer à partager ces découvertes et pour poursuivre ces recherches de façon plus active, nous avons besoin de mécènes. Ces souterrains cheminent en effet sur plusieurs kilomètres et se situent pour partie à plus de 10m sous terre. 

    Une fois ces galeries et ces salles confirmées et explorées, les mécènes s’ils le souhaitent auront leurs noms sur tous les supports de communication concernant cette affaire. 

    Nous ne réalisons aucun bénéfice sur cette affaire si ce n’est la satisfaction de partager avec le public cette fabuleuse découverte. De plus, comme le précise la loi, et dans le cadre de ces recherches, les découvertes quelles qu’elles soient, appartiennent exclusivement au propriétaire du terrain concerné. 

    Il faudrait entre 4 000 et 8 000 euros pour poursuivre nos investigations en ce qui concerne ces salles et souterrains du Haut Barr... (Passages de Radar de sol et micro forages) 

    Fagioli Albert 

    Vous souhaitez nous soutenir, merci de m’écrire à l’adresse ci-dessous 

    Par  Mail :  indiana.57@aliceadsl.fr 

    Je suis l’auteur d’un essai historique «  Le testament du Duc d’Enghien ou le secret du fabuleux trésor de Marthille » aux Editions COPRUR à Strasbourg, avril 2008. Et vous pouvez voir sur mon blog l’une de mes dernières découvertes concernant l’île au trésor du capitaine William Kidd en Thaïlande. Cela sera certainement le sujet de mon second livre. Et une expédition devrait être prévue sur KO WANG NOK…. 

    Pour infos : 

    Mon Blog : http://albert-fagioli.blogg.org/ 

    Mon Twitter : https://twitter.com/INDIANA57/media 

    Mon Facebook : https://www.facebook.com/albert.fagioli/photos_albums 

    Mon futur site professionnel en construction : http://www.albert-fagioli.fr/416508074 

     

     


    votre commentaire
  • Métier de l'Ombre 6/8 : "On sort des chemins battus ." (Clémence Lesacq)

    Métier de l'Ombre 6/8 : " On sort des chemins battus ", L'Alsace vendredi 14 août . (Clémence Lesacq) 

    Albert Fagioli utilise notamment un dowser (main droite) et un pendule Mermet pour localiser les endroits recherchés. Photo L’Alsace/Clémence Lesacq

    C’est une drôle de passion, à mi-chemin entre l’archéologie et l’art divinatoire. Depuis des dizaines d’années, Albert Fagioli découvre des lieux cachés. Parmi ses découvertes récentes : des galeries inconnues sous la cité de Carcassonne, des salles enfouies sous les églises d’Alet-les-Bains ou encore de Marmoutier. L’homme de 52 ans assure également avoir trouvé l’emplacement du trésor du Capitaine Kidd ou encore de celui du Duc d’Enghien. Il a d’ailleurs publié un ouvrage sur le sujet en 2008 : Le testament du duc d’Enghien.

    Pourtant, Albert Fagioli est mécanicien régleur près de Nancy. Il fait les « 5-8 » en usine, et consacre tout son temps libre à cette passion dévorante. « C’est vrai que ça prend beaucoup de temps, et c’est du pur bénévolat… » Car là où le bat blesse c’est que le cinquantenaire, se décrivant comme un « chercheur extrasensoriel » n’utilise pas les méthodes traditionnelles mais celles du radiesthésiste. C’est donc avec un « dowser » (mot anglais pour désigner un outil de recherche du radiesthésiste N.D.L.R.) ou encore des baguettes de sourcier, que l’homme détecte des endroits et objets cachés.

    Pour se faire, le déroulé est toujours le même : Albert utilise son pendule Mermet (pour le visualiser, imaginez la pendule du professeur Tournesol) au-dessus d’une carte, depuis chez lui à Charly-Oradour, et vient par la suite confirmer ses dires sur place.

    Savoir faire face à la critique

    Comme tout radiesthésiste, Albert Fagioli explique que ses découvertes lui viennent d’une sensibilité hors-norme au magnétisme, un « véritable don ». Difficile de ne pas crier au charlatanisme. D’autant que, en France ou à l’étranger, certains profitent de ce « don » pour monnayer des services : retrouver des objets et personnes disparus, ou encore faire un « bilan énergétique »… Albert Fagioli, lui, ne monnaye pas ses services. « Je suis passionné par les sous-terrains, donc je le fais bénévolement, mais je ne fais pas dans la recherche de disparus etc. ! »

    Une fois seulement, Albert a dérogé à sa règle et a accepté de se mettre en quête (gratuitement) d’une clé usb « importante » pour un inconnu. Après un « travail mental » à l’aide de son pendule (difficile d’en savoir plus sur le procédé), Albert recontacte le particulier. « Je lui ai dit : votre clé n’est pas dans votre maison ou à votre travail. Regardez plutôt à l’arrière de votre voiture. » Albert assure que, six mois plus tard, l’homme le rappelait pour lui annoncer que sa clé usb avait été retrouvée : dans le coffre d’une voiture oui, mais celle de sa mère. Albert le sait, son activité « sort des chemins battus ». Et face aux critiques il fait bloc : « Ceux qui doutent, ce sont ceux qui ne connaissent pas mon passé ! J’ai déjà eu des dizaines d’articles dans les journaux régionaux, je suis passé à la télé… Énumère le cinquantenaire comme pour se justifier. Pourtant, les gens continuent à vouloir me tester et, oui, parfois ça devient gonflant. » Se calmant quelque peu, l’homme reprend : « Les gens sont comme Saint Thomas, et je peux les comprendre… Mais maintenant, quand on ne me croit pas, ça me passe au-dessus. »

    Des découvertes inédites

    C om ment choisit-on un jour de devenir « chercheur extrasensoriel » ? Le concerné hésite. « J’ai toujours été passionné de recherches historiques, d’énigmes, j’avais un détecteur de métaux… C’est vers 17 ans, vraiment, que ma passion a commencé. » En 1995, il achète son fameux « dowser » et son premier pendule et se lance à fond dans sa passion.

    « Je voudrais bien en faire une activité professionnelle, mais j’attends une découverte encore plus médiatique pour pouvoir me lancer… » Albert pourrait alors créer une micro-entreprise de « prestation de services » pour les propriétaires privés ou les services publics à la recherche de vestiges, de tunnels, de sous-terrains… Cette « grosse découverte » sera peut-être celle du trésor de Kidd ? Ou peut-être celle de plusieurs sous-terrains inédits, que l’homme est persuadé d’avoir découvert dans un château non loin de chez nous… Pour le moment, ces informations sont sous embargo. Suite, donc, au prochain épisode.

     

    LA SEMAINE PROCHAINE Portrait de Jean Lehmann, artificier.


    votre commentaire
  • France 3 Metz, 19/20 mardi 17 février 2015, l'île au trésor du capitaine William Kidd.(Grégory Boileau / Guy Souter)

    France 3 Metz, 19/20 mardi 17 février 2015, l'île au trésor du capitaine William Kidd.(Grégory Boileau / Guy Souter)

    http://www.dailymotion.com/video/x2hp636 

     


    votre commentaire
  • Le château du Haut Barr : La légende des souterrains et salles souterraines. (dessin Nicolas Mengus)

     

    Le château du Haut Barr : La légende des souterrains et salles souterraines. (dessin Nicolas Mengus)

    Bientôt sur ce blog, la légende des souterrains du Haut Barr ne sera plus une légende.


    votre commentaire
  •  

    Plan de l'ancien château de Preny, en Lorraine, Meurthe et Moselle.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Pr%C3%A9ny 

    Un rendez-vous avait été pris avec Mr le Maire de Preny, Mr Van Meel Gérard pour le mardi 2 juin 2015 dans la matinée. Ce rendez-vous pour montrer les emplacements des principaux souterrains qui sorte du château de Preny, ainsi que les emplacements de plusieurs salles souterraines dans le domaine. Ce matin-là, Mr Fagioli a confirmé la présence de plusieurs salles dans l'enceinte du château et également deux autres salles en dehors de celui-ci (dans un parc) Toutes ces localisations se trouvent sur des terrains privés.

    Pour le moment Mr Fagioli ne publie pas les emplacements de ceux-ci.

    Il donnera juste une petite info concernant un petit souterrain qui part de l'ancien emplacement de la chapelle comtale du château et qui arrive dans une petite salle souterraine.

    Voir quelques photos sur Facebook :

    https://www.facebook.com/albert.fagioli/media_set?set=a.909172072454549.1073741846.100000852930924&type=1

    Un départ de souterrain depuis la Tour N°14.(Ce souterrain sort de l'enceinte du château et passe sous la route au niveau de la maison N°130)

    Trois départs de souterrains depuis la grande Tour N°12 (détruite aujourd'hui). Un des souterrains sort également du château.

     

     


    votre commentaire
  • Le Fort Ducrot, samedi 9 mai, Association " Les Amis du Fort Ducrot ". (Yves Lefèvre - Laurent Glady)

     

    Le Fort Ducrot, samedi 9 mai, Association " Les Amis du Fort Ducrot ". (Yves Lefèvre - Laurent Glady)

    Mr Fagioli a rendu visite à l'association " Des Amis du Fort Ducrot " en compagnie de Mr Laurent Glady (Camexplo: http://www.camexplo.fr/ )

    Il a confirmé les emplacements de nombreux souterrains, pour trois d'entre eux cela a été confirmé par le positionnement d'une sonde. Les piquets plantés au sol correspondaient à 100%, à la vertical de la sonde qui avait été placée par Mr Laurent Glady.

    Mr Lefèvre a suivi les localisations de Mr Fagioli, toujours avec son dowser à la main.

    Il a même essayé ce drôle d'instrument.... Avec un résultat stupéfiant...Il faisait également demi-tour aux passages des souterrains.

    Mr lefèvre dit à Mr Fagioli : " A 69 ans on apprend encore des choses... "

    En fin d'après-midi nous nous sommes retrouvés tous autour d'une table avec une bonne Bière d'Alsace.

    Mr Fagioli tient à remercier les membres de l'association " Des Amis du Fort Ducrot " pour leur accueil.

    Toute la matinée avait été consacrée à la confirmation des souterrains de contre-mine du Fort de Reichstett qui passent sous la rue de Lorraine. (Confirmation à 100% et vérifié avec une sonde électronique)

    La fin de matinée avait été consacrée à la localisation des passages souterrains dans la rue de Sélestat à Strasbourg et d’un petit Square.

    L'association " Les Amis du Fort Ducrot" :  

     

    http://fortpodbielski-ducrot-mundolsheim.fr/   ou 
    https://www.facebook.com/pages/Fort-IIIa-PODBIELSKI-fort-Ducrot/152901354769096

     

    On pourra retenir de cette journée…. « Une histoire de souterrains… »


    votre commentaire
  • France Dimanche N°3582 du 24 au 30 avril 2015, l'îl au trésor du capitaine William Kidd (Alicia COMET)

     

    J’ai une passion : «  J’ai retrouvé l’île au trésor d’un célèbre pirate »

    Albert, Charly-Oradour (Moselle)

    Ce radiesthésiste de 51 ans jure avoir découvert un endroit au large de la Thaïlande qui renfermerait le butin caché par le capitaine William Kidd au XVIIème siècle.

    «  Tout a débuté le 25 novembre 2014. Ce soir -là, je visionne sur mon ordinateur un reportage sur une île au trésor, déjà diffusé sur la chaîne Planète+. Il raconte l’histoire de deux Anglo-Saxons passionnés par l’aventure d’un certain William Kidd, corsaire, qui aurait caché, avant de disparaître, un fabuleux trésor sur l’île de l’Océan Indien. En 1698, il auarit arraisonné un navire indien, le Quedagh Merchant, propriété des Grand Moghols. Ce bateau aurait eu à bord de l’or, des diamants, des bijoux et de la soie pour une valeur de 400 000 livres sterling (soit l’équivalent de 50 millions d’euros actuels). De quoi faire rêver…

    Des documents prouvent, selon moi, la véracité de l’affaire : il existe en effet six cartes (dessin, plans, croquis) de plusieurs îles et un texte de quelques lignes qui fournit de précieuses indications sur le lieu où est enfoui le trésor. Ces documents indiquent aussi bien des points cardinaux que des indices géographiques (un lagon, des coraux, un petit bois, des collines). Sur deux d’entre-eux, on retrouve la mention « China Sea », autrement dit « Mer de Chine », qui s’étend entre le Sud du Vietnam et le Nord de l’Indonésie.

     

    Dans les années 30, Hubert Palmer, avocat britannique, collectionneur de reliques de pirates à ses heures perdues, a été le premier à tenter de percer  l’énigme de ces cartes mystérieuses. En vain ! Cinquante ans plus tard, c’est au tour de deux jeunes Anglo-Saxons de s’atteler à cette tâche, sans plus de résultat. Ils ont cru que le trésor se trouvait sur l’île de Hon Tre Long, au Sud du Vietnam. Faute d’obtenir l’autorisation d’aller fouillé sur place, ils


    votre commentaire
  •  

    France Dimanche N°3582 du 24 au 30 avril 2015, l'îl au trésor du capitaine William Kidd (Alicia COMET)

    France Dimanche N°3582 du 24 au 30 avril 2015, l'îl au trésor du capitaine William Kidd (Alicia COMET)

    S’y rendent incognito en 1983. Arrivés de nuit avec leur matériel de prospection (des détecteurs de métaux, des appareils photo, des pelles), ils sont repérés par des Vietnamiens, emprisonnés et inculpés d’espionnage ! Le roman continue !

    Templiers.

    J’ai l’habitude de travailler avec mon Dowser, appareil de radiesthésie moderne qui aide à localiser des objets sur le terrain ou des cartes. C’est d’ailleurs ainsi que j’ai, à plusieurs reprises, repéré des salles souterraines, des cryptes ou des caves enfouies sous des châteaux en France. Je suis notamment à l’origine de la découverte d’un site ayant appartenu aux Templiers, près de Sarrebourg, en Lorraine. Les cartes, ça me connaît !

    Après le fameux reportage, je récupère les six cartes sur le Net. Et là, surprise, sur la N°4, je trouve une latitude de 9°. Grâce à Google Earth, je promène mon Dowser sur cette latitude et me retrouve dans le Golfe de Thaïlande. Je tombe alors sur une petite île en forme de flageolet, Ko Wang Nok. Le déclic est immédiat. C’est ici que sont cachées les vingt malles de trésor du bon capitaine Kidd. Tous les indices correspondent. Après quelques heures d’enquête, je m’aperçois qu’il s’agit d’une île privée, sauvage, située à 8 km de la terre ferme. En janvier dernier, un copain, alors en voyage à Bangkok, accepte d’aller photographier l’île remplie de cochons sauvages et de cocotiers. Le trésor est là-bas, j’en suis sûr !

    J’ai pris contact avec l’ambassade de Thaïlande qui a été très claire : aucune récompense ne sera accordée à la personne qui découvrirait un éventuel trésor sur cette île. Moi, j’ai un peu peur d’y aller tout seul, et de me retrouver face à des truands. Car si les vingt coffres y sont vraiment ensevelis, ça me ferait mal d’avoir fait toutes ces recherches pour rien… »

    Recueilli par Alicia COMET

     

    «  Albert est sûr que l’île de Ko Wang Nok renferme le trésor. »


    votre commentaire
  •  

     

    INSOLITE - ALBERT FAGIOLI A LOCALISÉ DEUX CRYPTES ET DEUX SOUTERRAINS AU MONASTÈRE SAINT-LAURENT DE DIEULOUARDUN PATRIMOINE SOUS LES PIEDS

     

    LES ENFANTS S’AMUSENT dans la cour de l’école maternelle « Aux Moines » sans se douter que sous leurs pieds se situe le terrain de jeu d’Albert Fagioli. Le Mosellan de 51 ans s’intéresse aux sous-sols depuis ses 17 ans et l’achat d’un détecteur de métaux. Depuis, il s’est spécialisé, il utilise un dowser et une baguette de sourcier en Y.

    C’est avec ces outils qu’il a localisé deux souterrains et deux cryptes dans la cour de l’école « Aux Moines » là où se trouvait une église, détruite en 1793, qu’il a visualisée sur une gravure.

    Pas inconnu à Dieulouard, puisqu’il avait effectué des recherches en 2009 et 2011 dans le château et l’église Saint-Sébastien, Albert Fagioli s’était déjà intéressé au site du monastère : « Les anciens savent qu’il y a une crypte circulaire sous le chœur ».

    Mercredi 22 avril, il l’a localisée ainsi qu’une autre, rectangulaire, située sous la nef. En outre, deux souterrains ont été identifiés. L’ensemble a été reporté sur une carte avec l’emprise de l’ancienne église. Le résultat d’une journée de travail à arpenter le terrain et à placer des cônes de couleur à chaque rotation du dowser, un appareil qui indique des directions à Albert Fagioli, une personne réceptive aux ondes magnétiques.

    Michel Sesmat, un des gérants de l’école maternelle, le regardait effectuer de nouvelles démonstrations, mardi 28 avril, en maintenant son coude pour prouver qu’il ne trichait pas, avant de tester lui-même un outil qui a refusé d’obéir. « Parfois les journalistes qui m’interviewent ont le don et le dowser leur indique des directions », assure Albert Fagioli. Il affirme que ses propos ont été confirmés par un entrepreneur strasbourgeois, spécialisé dans les travaux souterrains, qui a testé son don en lui faisant repérer des ouvrages enfouis.

    Plus tard, à l’aide cette fois-ci d’une baguette de sourcier en Y, il a effectué des mesures précises de surface et de profondeur des cryptes. « Il faudrait effectuer un carottage pour vérifier », adresse-t-il à Michel Sesmat.

    Le chercheur extrasensoriel dépose sur son site internet le fruit de ses multiples découvertes comme celles de l’été dernier à Carcassonne ou sa localisation de l’île thaïlandaise renfermant le trésor tant convoité du pirate William Kidd. Convaincu et convaincant, il effectue des recherches bénévolement pour des associations mais aimerait mettre au jour le fruit de ses relevés.

    Le voir parcourir l’aire de jeux des enfants reste un plaisir, les outils, en se mettant en mouvement, « répondent » aux questions qu’ils formulent. Désormais, à Dieulouard, Albert Fagioli fait ou fera cogiter les historiens locaux.

    Jérôme BOURGUIGNON

     

     http://www.estrepublicain.fr/edition-de-pont-a-mousson/2015/05/02/un-patrimoine-sous-les-pieds


    3 commentaires
  •  

      

    Vidéo : Localisation des deux cryptes et des deux souterrains. (Albert Fagioli / Jean Claude Charton)

    Comment Mr Fagioli localise les cryptes et souterrains avec son Dowser. De même avec les baguettes en Y et en L.

    Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x2o227x  

     

    You Tube : https://www.youtube.com/watch?v=QgckU36RnCM

     

      

     


    votre commentaire
  • Voici le croquis des emplacements des deux cryptes et souterrains se trouvant dans le monastère de Saint -Laurent de Dieulouard. (Albert Fagioli) 

    Vous pouvez voir les emplacements des deux cryptes et les deux départs de souterrains. Ainsi que l'emprise au sol de celles-ci par rapport au bâtiment existant.

    Le souterrain qui part vers le nord et qui arrive dans l'enceinte du château de Dieulouard fait environ 180 mètres de long.(Arrivée dans la zone de la parcelle N°163)

    Le souterrain qui part vers Nord-Ouest fait environ 60 mètres de long. (Arrivée dans la zone du bâtiment parcelle 892)


    2 commentaires
  •  

     

    La crypte rectangulaire (voir carré) sous la nef de l'ancienne église Saint-Laurent de Dieulouard. (Sous la nef) (Albert Fagioli) 

    Il y a une crypte rectangulaire (voir carré) sous l'ancienne nef de l'église de Saint Laurent de Dieulouard. Apparemment elle fairait environ 6.80m par 6.40. Pour la profondeur comprise entre 8/9 mètres.

    Et il y aurait deux départs de souterrains depuis celle-ci.

    Un départ qui arriverait au niveau du bâtiment parcelle 892 (apparemment ancien logis des moines ou prêtres en dehors du monastère.

    Un autre départ qui arriverait dans l'enceinte du château de Dieulouard dans la zone de la parcelle N° 163. Ce souterrain passe sous la route de Dieulouard et apparemment il n'a jamais été coupé.

     


    votre commentaire
  •  

    La crypte circulaire de l'ancienne l'église Saint-Laurent de Dieulouard.(sous le choeur) (Albert Fagioli)

     

    La crypte circulaire de l'ancienne église de Saint-Laurent de Dieulouard. (Sous le chœur ) (Albert Fagioli) 

    De nouveau Mr Fagioli a repris contact avec Mr Tête pour venir vérifier les emplacements de ces deux cryptes et de ces souterrains dans l'ancien monastère de Saint-Laurent. Le rendez-vous fût donné pour le mercredi 22 avril 2015. Un ami de Mr Fagioli était également présent ce jour-là, Mr Claude Charton de Dieulouard. (Ancien collègue de travail de Mr Fagioli) 

    Le premier résultat c'est qu'il y a une crypte circulaire d'environ 8 mètres de diamètre sous l'ancien chœur de l'église Saint-Laurent. Avec un accès à celle-ci depuis l'intérieur de l'église où se trouve le point rouge. D'après les anciens l'accès de cette crypte se trouvait dans un gros pilier avec un escalier en colimaçon. En ce qui concerne la profondeur de cette crypte, environ 3 à 4 mètres. 

    Toujours muni de son Dowser il plaça des petits verres en plastique rouge pour délimiter les contours de ces cryptes. 

     

    Cette disposition rappelle un peu les deux cryptes de l'église de Rennes-le-Château à plus de 900 km de Dieulouard. 


    votre commentaire
  •  

     

    " France3 Metz 19/20 mardi 17 février 2015, l'île au trésor du capitaine William KIDD. (Grégory Boileau / Guy Souter)(Photos de Kidd internet) "

    Montage vidéo sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x2hp636

     

     


    votre commentaire
  • " Républicain Lorrain, dimanche 15 février 2015. (Olivier Jarrige)

    Républicain Lorrain, dimanche 15 février 2015. (Olivier Jarrige)

    INSOLITE : De Metz à la Thaïlande.

    Albert Fagioli et le trésor du pirate écossais. 

    Le pirate William Kidd avait caché son trésor à travers le monde. Depuis trois siècles, des dizaines de chercheurs se sont échinés à le retrouver. Albert Fagioli, lui affirme détenir la clé du mystère, grâce à une méthode originale.

    William Kidd (1645-1701) n’est pas connu en France. En Angleterre, aux Etats-Unis, si, énormément. Le pirate écossais a inspiré Edgar Poe et surtout Robert Louis Stevenson. La légende lui prête un trésor massif, de 400 000£ d’époque, grâce notamment à la prise du Quedah Merchant, en 1698.

    Oui ou non ?

    Ses cartes ont été retrouvées. Des dizaines de chercheurs s’y sont cassé les dents. Son descendant lui-même, Chris Engel, était sûr jusqu’à ces derniers jours que le trésor de William Kidd était caché dans une île déserte à l’Est du Vietnam. Jusqu’à ce qu’il s’enthousiasme pour la version d’Albert Fagioli.

    « Tout a commencé le 25 novembre, quand j’ai regardé à la tété un documentaire sur les chasseurs de légende », précise-t-il. L’histoire interpelle Albert Fagioli. De son domicile de Charly Oradour, il se met au travail à sa façon. Avec sur son écran Goggle Earth et dans sa main son appareil fétiche : Un Dowser. Ce truc, il l’a en mains depuis 19 ans. Il fonctionne comme les baguettes de radiesthésiste, en un peu plus précis peut-être. Avec lui, il trouve sources et cavités, réseaux perdus et souterrains. C'est-à-dire que, le poignet fixe, Albert Fagioli s’interroge à haute voix, avant de guetter les réactions de son Dowser. Là, la règle est simple. S’il tourne dans un sens, la réponse est oui. Dans l’autre, c’est non.

    « Je lui ai demandé si le trésor existait vraiment et s’il avait été retrouvé. Il a répondu oui et non. »

    A partir de là, bien sûr, il y a de quoi être sceptique. Sauf qu’Albert Fagioli ne s’est pas arrêté là.

    Une énigme résolue.

    En deux-trois jours, le mécanicien régleur a déniché, toujours sur internet, les six cartes au trésor de William Kidd le pirate. Et puis il a laissé son Dowser de côté pour se mettre à réfléchir. A chercher les indices laissés par le pirate écossais, en faisant la part du vrai et du faux. Le faux ? Le dessin des îles. La date des cartes. Un 9 renversé en 6, notamment. Le vrai , Des chiffres dans les angles, des lettres, des caps qui, mis bout à bout, pourraient lever le secret du mystère. Trois syllabes notamment évoquent TA, puis LI puis NY.

    « Or, le g en grec s’écrit Y », souligne-t-il.

    Ce qui désigne Taling Ngam, un microscopique archipel à l’Est de l’isthme de Kra et de la Thaïlande. Lequel. Lequel archipel composé de trois île, est tellement petit que trois siècles plus tard, il n’a toujours pas été habité…Et pour cause, il appartient à un groupe minier ! Avec chiffres, cotes, photos satellite et Dowser, Albert Fagioli est donc certains d’avoir déniché l’emplacement du trésor, ou plutôt d’un des trésors du pirate. «  Il y avait trois caches au trésor. Celle de l’île Gardiner, près de New York, a été livrée par William Kidd. Celle de l’île Taling contient vingt coffres. Il reste au moins un autre coffre, sur une autre île, dans une grotte, peut être », résume Albert Fagioli.

     

    Le plus dur : fouiller

    Bien sûr, i n’est ni le seul ni le premier à croire résoudre l’énigme. Son hypothèse et sa méthode de travail sont plutôt insolites pour des cartésiens purs et durs. Sauf qu’en s’attaquant au trésor de William Kidd, Albert Fagioli a suscité l’intérêt de plusieurs journaux anglo-saxons. Il a aussi trouvé un avocat en Thaïlande pour relayer sa cause, préparer un dossier de fouilles.

    Reste le plus dur… Convaincre les autorités de Bangkok et pouvoir fouiller sur place. Mais pour y parvenir, ce ne sera plus une chasse au trésor, plutôt un parcours d’obstacles dans un monde de requins.

    Olivier JARRIGE.

     

    Le tour de France des lieux cachés

     

    Evidemment, avec son Dowser, Albert Fagioli détonne un peu dans le paysage. Mais à 51 ans, il a un certain bagage derrière lui et surtout un bon public. Son blog a déjà attiré 736 000 visiteurs, dont 26000 par mois. De Manom à la chapelle des Templiers, il s’est promené dans la région, pour dénicher souterrains, cachettes et couloirs secrets. Il a aussi livré le secret du château de Martille, dans un livre, Le testament du duc d’Enghien. Il a arpenté également Rennes-le-Château, haut-lieu de l’ésotérisme financier, et Carcassonne, l’été dernier. Toujours en quête de trésors. Souvent, ses tours de Dowser sont corroborés après coup par des archives, des plans. Mais sans jamais être concrétisés. Albert Fagioli n’a jamais mis la main sur le moindre centime, faute d’autorisation. Car en France, les fouilles sont très encadrées. « Les archéologues, les gens comme moi, ils ne les aiment pas trop » reconnaît Albert Fagioli. Cela ne l’empêche pas d’être fasciné par la chasse au trésor, et des milliers d’internautes le sont aussi à travers lui.

     


    votre commentaire
  •  

    Le dernier livre de Mr André Galaup, " Les Abbayes du Razès ". (André Galaup)


    " Le dernier livre de Mr André Galaup, " Les Abbayes du Razès ". (André Galaup) "

    En exclusivité dans ce livre la découverte d'une trés ancienne crypte dans l'église de l'Abbaye de Saint Hilaire. Voir les dimensions de celle-ci et les emplacements des souterrains qui partent du domaine.

    Le site internet de l'auteur : 
    http://rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.e-monsite.com/accueil/page-1.html 

    Son Facebook : 
    https://www.facebook.com/andre.galaup.96?pnref=story 

     


    votre commentaire
  •  

    l'Indépendant  " Un radiesthésiste crédible attend des soutiens ", le 26 février 2015. (Bruno Coince) (Photo / D.R)


    " l'Indépendant  " Un radiesthésiste crédible attend des soutiens ", le 26 février 2015. (Bruno Coince) (Photo / D.R) "

    Dans l'Aude, Albert Fagioli commence à être connu pour ses sondages de cavités souterraines, notamment dans le Limouxin.La presse s'intéresse à moi", confie Albert Fagioli, un radiesthésiste...

    Albert Fagioli a déjà prouvé l'efficacité de son dowser et il ne comprend pas le scepticisme des administrations. PHOTO/© D.R

    Dans l'Aude, Albert Fagioli commence à être connu pour ses sondages de cavités souterraines, notamment dans le Limouxin.

    La presse s'intéresse à moi", confie Albert Fagioli, un radiesthésiste originaire de la région messine, en Lorraine : "Et c'est gentil de la part des journalistes, je les remercie. Mais les archéologues, eux, ne veulent pas entendre parler de moi. Avec mon dowser, je les énerve". Le dowser est une version moderne de la baguette du sourcier et en effet, il laisse sceptique les archéologues dont les méthodes de sondage sont tout autre.

    Pourtant, grâce à cet engin, Albert Fagioli a repéré de nombreuses cavités souterraines. Ce fut le cas notamment l'été dernier à la Cité de Carcassone, dans les abbayes de Saint-Hilaire et d'Alet-les-Bains, à Pieusse, Pomas, etc. (lire nos éditions des 29 juillet, 7 et 29 décembre 2014). En 2010, en Lorraine, il avait même découvert un site templier (découverte avérée). Son dowser a aussi permis d'authentifier le testament du duc d'Enghien. Et le 15 février, le "Républicain Lorrain" (Metz) lui a consacré un long article de même que "The Courier", en Écosse, suite à sa localisation, sur une île thaïlandaise, du trésor du capitaine William Kidd : "Tout le monde le recherche depuis 1701 et maintenant, il n'y a plus qu'à creuser", affirme Albert Fagioli. Il a même été interviewé par France 3 Lorraine. Quant au blog du radiesthésiste, il a déjà été consulté par plus de 736 000 visiteurs (26 000 par mois). Alors ? Si côté médias, le courant passe, que se passe-t-il avec les autorités officielles ?

    Faire ses preuves

    "TF1 m'a appelé en me disant qu'ils étaient OK pour un reportage sur moi", confie-t-il, "mais ils attendent que je mette au jour le trésor de Kidd. Je ne demande pas mieux ! Mais je n'ai pas les moyens financiers de me déplacer à travers le globe terrestre pour entreprendre des fouilles. Il faudrait que des personnes viennent m'aider, celles qui ont l'outillage pour creuser. Un Lorrain, qui a lu les articles de Midi Libre et de L'Indépendant, est prêt à venir filmer les cavités que j'ai repérées. Mais il faut d'abord creuser. Enfin non, il faut surtout avoir les autorisations. Et là, je me heurte parfois au scepticisme, notamment en Thaïlande". En revanche, tant en Ecosse qu'en Angleterre, il est chaudement invité à venir passer son dowser sur différents sites : "Là encore, je voudrais bien mais financièrement, je ne peux pas me déplacer. Et puis de toute façon, il n'y a guère que sur les sites privés où je suis libre d'agir car je n'ai pas besoin d'autorisation officielle. Je suis même prêt à travailler en direct devant des caméras de télévision". Alors, si des volontaires veulent se faire connaître, pour creuser le sujet...

    http://www.lindependant.fr/2015/02/26/un-radiesthesiste-credible-attend-des-soutiens,1996442.php 


    votre commentaire