• La dalle des Chevaliers. (Rennes-le-Château)

    La dalle des Chevaliers. (Rennes-le-Château)

    Mr Fagioli a lu et relu sur le site de l’APARC,

    http://www.aparc-rennes-le-chateau.com/etranges_découvertes.htm  un récit de l’abbé Maurice-René Mazières, ancien prêtre de Campagne sur Aude et  grand historien régional.

    Nous  reproduisons tel que l'abbé Mazières  l’a entendu de la bouche même d’un de ses amis, lorsqu’il était prêtre à Campagne  le passage qui demande toute notre attention et toute notre vigilance sur les possibles interprétations des mots.

     "J'ai connu à Campagne sur Aude, un ancien enfant de chœur de Bérenger Saunière, M. Rousset, qui avait une dizaine d'années à cette époque. Ce dernier avait bien souvent fait le récit chez lui et à ses amis de Campagne de l'aventure qui lui était alors arrivée et à six de ses camarades du catéchisme :
        "Demain c'est jeudi, vous viendrez m'aider, nous avons à faire quelque chose dont je vous demande d'observer la plus grande discrétion auprès de vos parents et gens du village. Je vous récompenserai par un succulent goûter que vous servira  ma bonne Marie.

    On imagine la joie des enfants d'une telle confiance. Le lendemain, à l'heure convenue, ils étaient tous là, à la porte de l'église. Le curé les fit entrer et là, surprise générale, les enfants aperçoivent,  plusieurs barres à mine enfoncées dans la terre, prêtes à faire levier pour débloquer une dalle qui avait été mise à jour et qui se trouvait devant le Maître-Autel, au centre de la nef. Ensemble dit l'abbé, nous allons essayer de la dégager. Après maints efforts, ils y parvenaient."
    Le curé regardant sa montre leur dit: "Il va être midi, rentrez chez vous pour manger. Ne parlez de cela à personne et à  4 heures, revenez,  le goûter vous attend." A 4  heures ; Ils étaient tous là,
    mais surprise la dalle avait retrouvé sa place, les barres  posées au sol.
    Comme leurs aînés maçons lors d'une précédente découverte, ils demandèrent des précisions au curé qui resta très évasif: "ce ne sont que des tombes, on ne peut pas aller plus loin".
    "Mais les marches taillées dans le roc que nous avons aperçu, rétorqua l'un des enfants à l'esprit plus curieux que les autres?
    M. Rousset était formel, lui aussi avait bien vu des marches taillées grossièrement dans le roc,  assez hautes, difficiles à franchir et puis le noir.
     L'abbé de répondre : "Elles sont naturelles".
     M. Rousset sera certain des dires qu'il avançait
    . La faille entrevue devait aller de la dalle jusqu'au pilier de l'entrée de l'église.
    La dalle fut ensuite enlevée et la cavité comblée. M. Rousset a souvenance que la face enterrée de la dalle révélait une très belle sculpture représentant deux cavaliers (Il s'agit de la dalle dite des chevaliers qui se trouve aujourd'hui au musée.) »

     

    Que recouvrait cette dalle des Chevaliers ?  Des escaliers?

    D’après le récit on peut penser qu’il y avait un escalier qui partait de l’endroit où se trouvait cette dalle et descendrait en direction du pilier de l’entrée de l'église, là l'on  trouve le diable Asmodée.
    Ne mettant pas en doute le récit de l'abbé Mazières, nous ne pouvons qu'admettre   que les révélations faites par Mr Fagioli concernant l’emplacement d’une crypte à l’entrée de l’église étaient exactes. (Sans parler du caveau des Seigneurs qui se trouve près de l’autel)

    Voir les croquis publiés en novembre 2008 sur son site et qui ont été confirmés en mai 2009 en présence de messieurs André Galaup et Michel Vallet, lors de la visite de Mr Fagioli à Rennes-le-Château.

    M. Fagioli qui après sa venue à Rennes a adressé un rapport intitulé «  Les Chemins de l’histoire » à la DRAC de Montpelier, la mairie de Rennes-le-Château, la sous-préfecture de l’Aude, en mentionnant qu’il  préparait un dossier de fouille internationale à Rennes-le-Château.

    http://albert-fagioli.blogg.org/themes-rennes_le_château___la_fin_d_un_mythe_-219837-offset-10.html

    Quelle analyse fait M. Fagiloi après la lecture de ce récit:

    Que le diable regarde bien en direction de la crypte qui se trouve à l’entrée de l’église et que nous sommes au point de départ d'un passage secret qui partirait de la dalle des Chevaliers (passage étroit et avec des escaliers très hauts, car sûrement faute de distance pour avoir des escaliers normaux pour rejoindre un certain lieu…)
    Mais où mènent ces escaliers?
    A la crypte qui se trouve dans l’entrée ? Peut-être !!!

    Autre analyse de Mr Fagioli, ce petit corridor étroit avec des escaliers de grandes hauteurs rejoindrait une tour qui devrait se situer au niveau (Dans la zone) du pilier de l’entrée de l’église. De cette tour on pouvait  accéder à la crypte de l’entrée et également sortir par un des souterrains en dehors de Rennes-le-Château.

    Ou peut-être il ne s’agit que du passage secret qui permettait de sortir de Rennes-le-Château…

    D’après ses recherches M. Fagioli  affirme que le véritable accès à la crypte de  l’entrée de l’église se trouve dans le cimetière côté gauche du clocher.

    Après toutes ses analyses M. Fagioli posse la question: A quand des sondages officiels dans l'église de Rennes-le-Château.

    L'APARC apporte une pierre et une vision nouvelle sur cette affaire.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :